Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 synthèse d'Alexandre A. et Stéphane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: synthèse d'Alexandre A. et Stéphane   Jeu 9 Fév - 6:38

Alétru Stéphane
Aumand Alexandre


Les peurs face à la technique

A l’époque où les techniques occupent une place prépondérante dans la société, il est normal que les avis la concernant soit partagés. En effet, certains n’hésitent pas à faire une mauvaise utilisation de ces techniques. Par le passé, la plus importante restera sûrement l’utilisation de la bombe atomique qui devait être une arme de dissuasion et qui a finalement été utilisé en tant qu’arme de guerre et de destruction. On comprend donc que le progrès des techniques peut susciter tant de peurs que d’enthousiasme à son égard. Ces peurs concernent plusieurs domaines.


I-Peur pour la santé

L’acquisition des techniques nouvelles passe une recherche chimique ou biologique très poussée. Cette recherche nous emmène dans des domaines inconnus… On explorant ces domaines, le scientifique en vient à étudier des éléments inconnus par le passé. La première réaction du scientifique est de chercher les applications possibles à sa découverte. Malheureusement, le chercheur ne réfléchit pas à l’aspect éthique de sa découverte et des conséquences plus ou moins graves qu’elle peut entraîner…
Prenons un exemple d’actualité, les OGM entraîne un débat moral. Les conséquences de leur consommation nous sont encore très approximatives. En effet le chercheur a vu dans cette découverte une révolution pour l’agriculture moderne et un rendement meilleur. Mais le principe de précaution aurait voulu que il étudie en même temps les effets de leur consommation sur la santé à un plus long terme.
Autre exemple de technique nouvelle au cœur des débats : dans le domaine de la génétique le clonage a fait couler beaucoup d’encre… A l’origine l’application du clonage devait être strictement réservé à l’emploi médical, plus précisément le clonage d’organe qui permettrait et permet même a l’heure actuelle de sauver de nombreuses vies ! Mais certains hommes ont étendu le développement de cette technique au clonage animal et envisage maintenant le clonage humain… L’utilisation du clonage sur l’homme porte atteinte à l’éthique et à l’unicité de la personne . L’idée d’avoir un clone fait donc peur.


II-Peur pour son travail

Le soucis principal de l’industrie moderne étant la productivité. Elle passe donc par la robotisation. Mais cette mécanisation fait peur aux employés qui risquent de perdre leurs postes qui serait remplacé par un automate. Mais d’autre part, le progrès des techniques leur permet de meilleurs conditions de travail leur évitant des taches répétitives et parfois fastidieuses. Il se pose donc un dilemme à ces employés qui doivent choisir entre une reconversion dans le domaine de la maintenance qui leur demande des connaissances nouvelles ou un licenciement…
Prenons l’exemple des chaînes de production où l’individu est réduit à un travail primaire. La mécanisation engendre une hausse de la productivité et fournit une précision non fournissable par l’homme.
La robotisation de ces chaînes entraînent la suppression d’emplois mais les emplois restants en deviennent plus intéressants avec de meilleurs conditions de travail. Cette peur doit donc être relativisée car le progrès des techniques suppriment des emplois mais en créé des plus intéressants.
En résumé, cette peur est justifiée par le fait que les emplois créés ne compensent pas les emplois sacrifiés.


III-Peur d’une mauvaise utilisation des techniques

Seiris évoque le problème d’un handicapé qui selon son handicap doit être jugé « apte » à vivre ou non. Or comme il le dit : « il est impossible de fixer des normes de la valeur vitale, comme de la valeur humaine ». Seiris a donc peur que les progrès en matière de génétique deviennent dangereux puisqu’ils permettent de choisir à la naissance entre des individus. On perdrait alors le sens de l’identité.
Finalement l’être humain a peur de changer ses habitudes, ses valeurs. Il a peur d’une modification de la « norme » de vie.

Entre de mauvaises mains, certaines techniques (génétiques par exemple) pourraient amener à une sélection à la naissance afin d’exterminer une ethnie. Cette idée effraie donc une part de la population.

IV Peur d’un changement d’habitudes

Finalement l’être humain n’aurait il pas seulement peur de changer ses habitudes.. ? La technique amène à des progrès qui modifie la vie quotidienne. Par exemple les progrès en matière de télécommunication et la nouveauté d’Internet a permis des modifications de la vie courante. Le fait d’aller surfer sur le web est devenu une habitude. On ne peut pas nier les points positifs qu’ Internet a apporté au monde actuel. Mais ce progrès technique a aussi des points négatifs et ce sont ceux ci qui font peur… On constate que les sites de rencontres par exemple permettent en quelques instants de parler à une personne en recherche du même objectif. L’affectivité est donc réduite à une simple conversation par ordinateurs interposés. Internet remplace donc le contact humain habituel ; ce qui évidemment peut faire peur.
Ces constatations d’expérience passé comme Internet font ressortir certains côtés négatifs et peut être que l’être humain a peur que dans les évolutions futurs on retrouve des points négatifs qui réduiront l’homme à une machine...

En conclusion, le passé nous a montré que la peur de l’homme vis à vis du progrès était justifié. Mais heureusement la plupart des techniques sont plus positives que négatives. La plupart des peurs face aux techniques n’ont pas été voulu mais certaines techniques n’ont elles pas été créées pour faire peur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
synthèse d'Alexandre A. et Stéphane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: Réflexions des élèves (par groupes ou personnelles) Archives :: Réflexion sur les techniques et le travail par les Term S1 (2005-2006) :: Les peurs de l'homme face à la technique-
Sauter vers: