Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 synthèse de Marion et Emilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: synthèse de Marion et Emilie   Jeu 9 Fév - 8:29

Le progrès technique est il nécessairement un progrès humain ?


a. Définition de la notion de progrès

Le terme " progrès " peut dans un premier temps faire référence à une évolution positive, un développement apportant un mieux. Par exemple, le progrès technique et social désigne une évolution de la civilisation, orientée vers un idéal de bonheur dont personne ne serait exclu. Pourtant le terme " progrès " peut aussi vouloir signifier non pas un changement graduel, de quelque chose ou d’une situation, par amélioration mais par aggravation. Ainsi la notion de progrès pourrait désigner aussi bien une évolution à caractère positif que négatif.
Cependant, il est vrai que l’instigateur d’un progrès technique aspire le plus souvent à faire évoluer positivement sa société, aussi bien scientifiquement que socialement. Selon une certaine catégorie de personnes et dans une totale objectivité, le progrès technique aboutit forcément à un idéal de bonheur alors que pour d’autres, il peut aussi bien engendrer une amélioration qu’une détérioration de la civilisation.


b. Les conséquences positives du progrès technique sur les civilisations :

Des progrès dans différents domaines ont apporté une amélioration de la vie quotidienne. Prenons par exemple le cas de la médecine : La découverte du vaccin par Pasteur, dans la deuxième moitié du 19ème siècle, ouvrit la voie à toutes les nouvelles formes de traitement actuelles. En effet aujourd’hui les vaccins sont très répandus et permettent la prévention de maladies, devenues bénignes, mais autrefois mortelles.
De plus la technique des greffes permet d’améliorer les conditions de vie de personnes atteintes d’une maladie génétique ou bien d’un handicap suite à un accident. Effectivement des enfants en bas âge souffrant d' hypoplasie peuvent continuer à vivre décemment grâce aux greffes de rein et ne sont pas obligé de subir des dialyses.

N’oublions pas non plus le cas des grands brûlés qui au premier sens du terme retrouvent un visage, une identité grâce à la greffe de peau et la chirurgie esthétique.
D’autre part des innovations ont permis d’améliorer le quotidien de nombreuses personnes. Le confort est en effet le résultat de nombreuses inventions utiles. Les inventions qui nous semblent aujourd'hui banales ont pourtant amené leur lot de révolutions à l'époque qui les a introduites. Et malgré nos crises de nostalgie, peu d'entre nous voudraient vivre comme nos ancêtres du début du siècle. L'électricité et l'eau courante ont du bon! Par exemple la vie dans les foyers est devenues beaucoup plus facile après l’invention de l’eau courante, les gens ont plus de temps pour eux et peuvent avoir plus de temps pour leurs loisirs et ont permis aux gens de s’ouvrir.
Une des grande révolution de ce monde fut l’invention de l’électricité durant la guerre de sécession entre 1861 et 1865 en Amérique du Nord, cette innovation a permis aux gens de s’instruire et se cultiver grâce à la radio ou bien grâce à la télévision.
Cependant ces diverses inventions peuvent tout de même avoir des effets néfastes sur la société.


c) Les conséquences négatives du progrès technique dans la société :

Toutes ces inventions ont amené un certain confort mais quelque unes d’entre elles ont provoqués des dégâts irrémédiables, notamment sur l’environnement. Par exemple l’invention de l’électricité a nécessité la construction de nombreuses centrales nucléaires. Ces dernières ont des effets néfastes sur l’environnement à cause des gaz polluants qu’elles dégagent. L’amélioration des conditions de vie a aussi entraîné la production en pus grande quantité de déchets : le plastique, omniscient dans notre quotidien, pollue la planète. Mais sa facilité d’utilisation et son moindre coût incitent les entreprises et le consommateur à l’utiliser à outrance…
Une des plus grandes innovations de ces derniers siècles est sans conteste la découverte de la fission nucléaire par Einstein. Elle permet de nos jours la production d’électricité, comme nous l’avons précisé plus haut mais a aussi eu un impact très négatif sur les civilisations : on ne peut oublier les bombardements de Hiroshima et de Nagasaki, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ni toutes les morts liées à ces deux tragiques événements. Ceci est l’exemple d’une invention qui dépassa son créateur. Tel n’était pas son intention de causer la mort de milliers de civils.
Pour continuer sur le même registre d’idées, on pourrait aborder le sujet de toutes les guerres en général : chaque nouveau conflit est une opportunité de tester grandeur nature des avions de plus en plus performants, des armes de plus en plus meurtrières… On est en droit de se demander comment un progrès technique, comme la bombe atomique, causant la mort, aidant à la destruction d’une civilisation, encourageant l’atrocité et la barbarie de la guerre peut être considérer comme un progrès humain, une innovation ayant pour but d’atteindre un idéal de bonheur dont personne ne serait exclue.



d) l’éthique : arbitre entre progrès humain et progrès technique ?

Ainsi, le progrès technique peut être considéré aussi comme un progrès humain selon la conception propre à chacun de la notion de « progrès ». La signification du terme progrès varie selon les personnes, leurs idéaux et opinions : la subjectivité fait partie intégrante de la définition du « progrès ». Prenons l’exemple du clonage. Pour une certaine catégorie de la population, notamment les personnes adhérant à la théorie de la secte de Rael, le clonage permettrait à l’humanité d’accéder à la vie éternelle. Le clonage serait alors une véritable amélioration pour la société, une innovation sans précédent… Cependant, de graves problèmes sont posés autour de la question de l’éthique du clonage,aussi bien par le corps médical que par la société internationale. On se demande jusqu’à quelle limite peut on accepter le clonage : la majorité des personnes sont d’accord pour que uniquement des cellules soient clonées dans un but thérapeutique (greffes…) mais opposées au clonage humain qui impliquerait à créer des clones humains qui deviendraient une banque d’organes. Ceci violerait tous les droits fondamentaux de l’Homme.


e) conclusion

Tous progrès techniques n’engendrent pas nécessairement un progrès humain.
Certaines personnes tentent d’améliorer, de faire évoluer les civilisations dans un sens positif grâce à leurs inventions. Même si leur but n’est pas toujours atteint, leur volonté est louable. Si leurs innovations scientifiques n’ont pas eu à chaque fois un impact positif sur les sociétés, c’est que bien souvent repris par d’autres qui ont détourné à leurs fins l’objectif premier de l’invention. Cette idée peut être illustrée par l’exemple de la découverte de la fission nucléaire par Einstein, ne voulant pas mettre au monde une arme de destruction massive telle la bombe atomique…


Rivière Emilie
Muller Marion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
synthèse de Marion et Emilie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: Réflexions des élèves (par groupes ou personnelles) Archives :: Réflexion sur les techniques et le travail par les Term S1 (2005-2006) :: Le progrès technique est-il nécessairement un progrès humain ?-
Sauter vers: