Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les contributions des élèves de T ES1 et ES2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mar 5 Sep - 13:46

VOUS POUVEZ LAISSER VOS MESSAGES A LA SUITE DE CELUI-CI,

POUR CELA CLIQUEZ SUR " répondre"

(et non pas sur "nouveau")

bon courage et bons échanges !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Benjamin Gui



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Lun 18 Sep - 13:10

la conscience est une notion très vaste. En effet, on peut trouver différentes définitions mais la principal définition est je pense celle-ci; La conscience existe par le fait qu' un individu observe le monde dans lequel il se trouve dans leqeul il vit ,cela comprend à la fois les objets, les individus mais aussi sa propre personne. cette conscience de chacun est caractérisée par la pensée (une pensée diferente selon chaque individu). Il existe aussi la définition de la conscience morale qui elle ne se préoccupe que des normes et de cultures dans la société. Les normes pour un individu est en réalité ce dont la majorité de la société pense ou fait même si l' individu posséde un tout autre avis sur différentes questions ce qui emmenerai une opinion differente donc une contre culture.

Histoire d'intervenir..... car suis le premier a me lancer

Benjamin G
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mar 19 Sep - 9:05

On a conscience d'être uniques : d'avor notre propre identité, notre propre corps, notre propre caractère... même si pour devenir ce que l'on est, on s'appuie sur des modèles, sans en être toujours conscients.
On a conscience d'avoir certains traits de caractère, mais est-ce que les gens qui nous entourent voient en nous ces mêmes traits de caractère? Notre conscience ne nous guiderait-elle pas vers ce que l'on voudrait être?


Dernière édition par le Sam 23 Sep - 3:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauline

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mer 20 Sep - 10:45

Conscience de soi ou conscience contre soi ?
La simple conscience de soi donne seulement accès à une apparente unité personnelle. Loin d’être une réponse, elle se déclare comme un problème à résoudre. Aussi, la vérité du moi n’est-elle pas donnée dans un simple être de fait, elle s’obtient au terme d’un effort.Il faut alors se juger.C'est l’ultime combat de l’homme contre lui-même.

Pour traiter ce sujet il faut également analyser tous les termes.
je: designe l'homme en tant que connaissant.
être: le fait d'exister (la réalité)
et enfin la conscience a était definie en general par Benjamin et Sophie

grâce a une étude on peut alors se poser des questions :
la conscience (réfléchie), est censée avoir un privilège concernant l'accès à nous-mêmes, ne serait-elle que la superficialité de l'esprit? N'est-elle pas, plutôt que la connaissance de nous-mêmes, illusion sur nous-mêmes? Ne nous cache-t-elle pas tout de nous? Alors dans ces cas la il faut utiliser la théorie de Freud sur l'inconscient.


Pauline


Dernière édition par le Ven 22 Sep - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques ..   Jeu 21 Sep - 13:33

bravo à ceux qui ont osé se lancer en premier !! ils reçoivent toute la gratitude de Cogito !

Les mots que Pauline emploie : "privilège", "superficialité" (et non superficie) et "illusion" sont intéressants ..

à suivre ...


Dernière édition par le Lun 25 Sep - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Julien

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Sam 23 Sep - 8:55

Je suis d'accord sur ce qui a été dit notamment sur l'identité qui nous donne conscience de ce que l'on est... et je voudrais ajouter que le phénomène de conscience peut être vérifié par les sentiments affectifs. Par exemple on peut être joyeux ou triste : on se rend compte (on a conscience) que l'on est joyeux ou triste...
Je pense aussi que la conscience n'est pas obligatoirement fondée sur un point de vue personnel, mais qu'elle peut être créée par d'autres individus. Par exemple, on dit de quelqun qu'il est très beau ou au contraire très laid, ce n'est pas lui qui le décide mais ça va lui en faire prendre conscience. (le pauvre homme...)


Dernière édition par le Sam 23 Sep - 10:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Sam 23 Sep - 9:21

L'analyse du sujet peut nous mener vers une réflexion sur la conscience de soi et la connaissance de soi. En effet être conscient n'entraine pas une connaissance totale de soi (ex : l'inconscient nous echappe : nous avons pas accès a tous ce qui ce passe dans notre vie psychique). Comment peut alors être l'image que l'on se fait de la conscience de soi si déjà on ne se connait pas complètement ?
Il faut également étudier la place de " l'autre " par rapport a soi ! Ce que l'on pense de soi n'est pas forcement un avis partagé de tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Sam 23 Sep - 10:06

la definitions de soi est tres dur a definir .on preten savoir c k nous sommes mai c'est surtout le faite d'avoir des prejugés sur ce que le soi peu etre car en faite on ce connai tres mal.il y a plusieurs definitions du soi:
une difinitions culturells " j suis breton" on appartien a une culture a laquell on est fiere
une definitions par le roles " j suis en terminale " ......
connaitre son nom n sert a rien c'est juste une etiquette pour identifier une personne et sa napport rien sur la connaissance du soi
les pensées fonts c que j suis et le soi est surtou definis par les otres qui on differentes opinions de vous et desquelles ils se servents pour vous definir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cindy J



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Dim 24 Sep - 3:28

La conscience est une donnée immediate de la vie.En effet, il est impossible de se représenter la conscience: elle n'est pas un objet jeté devant soi comme quelquonque chose, elle ne se montre pas.On ne peut pas définir une chose aussi concrète diront les philosophes!Imaginer, percevoir distinguer reflechir sont autant d'actes qui ne prennent de sens que dans la mesure où ces actes sont présents à la conscience où ils sont éclairés par cette "chose".
La conscience est la source de toute interrogations sur la condition humaine et sur l'univers. C'est a partir delle que l'homme se construit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène B



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Dim 24 Sep - 4:12

Qu'est ce que l'inconscient ?

Nous n'avons pas conscience actuellement de l'intégralité de nos souvenirs et de nos connaissances, mais nous pouvons nous les rappeler à tous moments.
Mais pour Freud, une partie de notre psychisme nous échappe, sans que cela n'est d'impacte sur notre comportement. Par contre, des problèmes surgissent lorsque c'est une partie de nous qui nous échappe. Selon cet auteur, les personnes atteintes de troubles psychiques (notamment l'hystérie ) possèdent en eux une force qui empêchent leurs souvenirs refoulés de devenir conscient. Elle est alors perçue comme une résistance.
Il faut donc briser cette résistance pour que ces évènements douloureux présents dans l'inconscient des individus deviennent conscients.
Le malade est guérit à partir du moment où ils arrivent à évoquer ces souvenirs, puisque ceux ci deviennent alors conscients. Il peut y parvenir s'il est dans un état de confiance absolu, et si son esprit est totalement libre.
Mais l'inconscient n'est pas un autre Moi, c'est une méprise sur le Moi, parce qu'on a peur de son inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
berengere



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Dim 24 Sep - 4:29

Il existe différentes consciences:- la consciences psychologique
-la consciences morale
Dans la conscience psychologique, on distingue la concscience spontanée: elle accompagne toutes les pensées et tous les actes d'une personne (exemple: lorsque je lis, ma consciences peut être simple conscience qui-lit, sans retour sur elle même, je ne prend pas conscience que je lit).
La conscience réfléchit: une personne se saisit elle même comme consciente.

Dans la conscience morale, on distingue : - La conscience morale, fait primitif
- La conscience morale, fait dérivé
Dans la conscience fait primitive, la conscience morale est une "voix" qui oblige ou interdit.Rousseau interprète cette conscience comme celle d'un principe inné et de vertu, une implusion primitive qui ne nous trompr jamais lorsqu'elle nous dicte notre devoir.
D'autres philosophes matérialistes font de la conscience morale un fait dérivé.Pour eux c'est la société qui produit notre conscience moral, il y a donc une influence de la famille, l'ecole...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anne sophie



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: la conscience   Dim 24 Sep - 5:08

je pense en effet comme Cindy que la conscience est indescriptible de façon réelle et terre à terre je pense plutôt que nous sommes conscient de certains de nos actes, les plus banals et habituels mais nous n'avons pas forécement conscience de nous extérieurement. La connaissance de soi se divise en deux on se connait intérieurement de part notre façon de penser mais nous ne pouvons pas être conscient de l'apparence et de l'image que nous donnons aux autres car il nous est impossible d'avoir un jugement rationnel sur notre personne. Ainsi certains actes ou paroles que nous pouvons être amenés à faire ou a dire ne font pas appel à notre conscience mais plus à quelque chose comme une sorte de pulsion. On ne se pose même pas la question de conscience ou pas conscience le naturel est je crois la chose qui est la plus succeptible de contrer cette conscience !

Anne Sophie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène B



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Dim 24 Sep - 6:40

Pauline a employé le mot "privilège" dans son explication. On peut donc se demander si la conscience est un privilège ou si elle est plutôt misérable.

Selon Pascal, la conscience est grande dans le sens où elle permet à l'homme de penser: "L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant." En revanche, la grandeur de l'homme est importante en ce qu'il se connaît de misérable. On est donc misérable du fait que l'on se connaît comme étant quelqu'un de misérable.
On peut alors en déduire que la conscience est misérable mais qu'elle est aussi un privilège réservé aux êtres pensants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucile



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: la conscience   Dim 24 Sep - 7:57

On est toujours conscient de ce que nous sommes et de ce que nous faisons, puisque nous pensons. Mais on peut se poser la question de savoir si nous reflétons vraiment ce que nous sommes ou ce que nous voudrions être. Je pense qu’on existe et qu’on a conscience d’être à travers le regard des autre, puisque c’est l’autre qui nous juge et qui nous perçoit. La conscience peut être source d’illusion, parce ce qu’on pense être ce que nous sommes, mais peut être que ce n’est qu’une façade, peut être que nous sommes tout autre chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Dim 24 Sep - 11:07

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Anne Sophie, (sans vouloir la vexer bien sur ;-)) pour dire que les gestes habituels de notre vie sont conscients, je pense au contraire qu'ils sont tellement habituels qu'on a même plus conscience de ce que l'on fait : par exemple on se lève tous les matins, c'est normal, c'est un automatisme mais je ne suis pas sur qu'on est vraiment conscience de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice P.



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Les contributions des élèves de TES1 TES2   Dim 24 Sep - 11:13

Pour pouvoir repondre a cette question, il faut déjà se connaitre un minimum car la question est une question que "je" me pose (Suis"je" ce que "j"ai conscience d'être) et donc qui me concerne. Mais l'on ne peut pas apprendre à se connaitre seul, on se connait bien sur grâce a soi mais grâce aussi aux autres, enfin surout grâce à ceux qui sont proches de nous et qui peuvent nous dire quelle expression on a l'habitude de dire, quelles manies on a...des choses auxquelles on ne se rend pas forcement compte. Mais ces personnes proches de nous et qui nous conaissent, peuvent savoir ce que l'on pense de telle ou telle chose, de telles ou telles personnes, mais ne conaissent pas toutes les reactions que l'on peu avoir faces aux choses, tous les sentiments que l'on perçoit, elles nous aident alors a nous connaitre mieux mais pas a nous connaitre totalement il faut donc faire une etude de soi.
Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques ..   Lun 25 Sep - 0:27

votre travail avance dans le bon sens, il y a déjà matière à faire un devoir correct :

la distinction csc-connaissance,la référence à l'inconscient bien sûr et le besoin des autres pour se connaître et prendre csc de ce que l'on est : voir SARTRE sur ce sujet, "l'épreuve du REGARD D'AUTRUI"(nécessaire "médiateur entre moi et moi")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
aurélie

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Lun 25 Sep - 11:17

on a conscience de ce que l'on est parce que les autres nous donne conscience d'exister.si ce n'était pas le cas si personne ne faisait attention a nous alors on n'aurais pas vraiment conscience d'exister ce sont les autres qui nous font exister!à partir de ce moment la oui on peut prendre conscience de ce que l'on est!
je suis d'accord avec julien la conscience est divisé et certaines choses que nous faisons et que nous avons conscience de faire deviennent des automatismes mais on perd un peu la conscience de faire ces actions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steffy



Nombre de messages : 2
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Lun 25 Sep - 11:50

Le csc n'implipe pas forcement la connaissance!
La csc de soi-mm nous apprend que nous existons, que nous avons la faculté d epensée, que nous avons de la volonté...Cette csc nous fait prendre compte mai ne nous donne pas la nature de nos pensées, de nos volontés, de nos sentiments, de nos passions, de nos douleurs, ni les rapports de outes ces choses entre elles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steffy



Nombre de messages : 2
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Lun 25 Sep - 11:50

Eh oui c encor moi!hihi je voulais dire qu nous avons conscience de notre apparence par le regard des autres(comme l'on deja dit certains), mais ce regard n'est que subjectif, car chaque individu a un regard different sur les choses ou êtres!Il est très difficile de se connaitre vraiment!Parfois on a csc de ce ke l'on fais mais on ne c'est pas trop pourquoi , ou se qui nous pousse a le faire!ce sont souvent les sentiments refoulés!Par exemple: la jalousie est un sentiment difficile a définir et surtout difficile a avoué donc la plupart du temps on le refoules, on se dit non je ne suis pas jalouse!mais il ressort sous des forme inconsciente come nos humeurs!Il est très difficile de s'en rendre compte!Comme une connaissance de soi total est difficile!On a bien conscience d'être un individu a par entière mais quel individu?Quels sont nos limites?Comment peut-t-on vraiment nous definir?je pense ke l'on pourra jmais se définir parfaitement car il y aura tjr quelque chose, un caractère que l'on ne voudra pas accepté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mar 26 Sep - 11:22

Pour moi, la conscience est le résultat d'un de deux perceptions. La premiére de ces perceptions est celle que l'on a nous, personnellement qui provient de nore caractére propre et qui selon l'origine et le milieu de la personne ne sera en rien changé. C'est notre maniére d'etre spécifique à notre personne. Appelons-là conscience personnelle

A cela s'oppose la vision que nous donnent la culture recue, soit l'ensemble des normes et valeurs que l'on a intégrées au cours de notre enfance. Cette culture nous enseigne ce qui pour telle facon de vivre est "bien" ou "mal". Appelons celle ci "conscience culturelle"

Ensuite notre conscience doit faire la somme les deux et ensuite, nous savons ce qui doit etre fait. Bien sur, le probléme vient lorque ces deux perceptions sont en totale contradiction. Le probléme est donc de savoir si l'on succombe à la tentation de nos désirs ou alors respecter ce qui est "bien" et "normal" aux yeux de la société. Notre conscience est donc en perpétuelle recherche d'un juste milieu. Mais certains individus resistent plus que d'autres à notre conscience personnelle. C'est aussi là une grande différence entre chacun.

En revanche, on peut aussi dire que avoir cette conscience culturelle, c'est pour soi exister aux yeux des autres et avoir conscience d'être quelqu'un pour les autres et d'avoir une image envers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mar 26 Sep - 13:22

Pour répondre à notre sujet qui est "Suis-je ce que j'ai conscience d'être", j'ai pensée faire trois parties contenant chacune deux sous parties.

I Qui est "je" ? Commment peut-on le définir? A qui ou quoi faIt-il référence?

II Qu'est ce que la conscience? Qu'est ce qu'être conscient?

III Comment "je" est-il perçut par la conscience ? Quels liens y a-t-il entre "je" et la consicence?

Je ne sais pas si ce plan est juste et j'aimerais avoir votre avis.....

Qui est "je"?

- "je" est le sujet, il désigne la personne qui le prononce

- "je" marque le sentiment d'identité

- une personne est a la fois un corp, une intelligence, un caratère, elle est l'auteur d'actes et de pensées. Elle a une réalité juridique et sociale.

]- L'identité:
*Un: corp, esprit
* Unique: génétique, consicence, par toutes formes de comparaisons, il s'affirme différement
*Rester le même: assumer les changements, voir les contradictions, il y a des changement par nécéssité et par volonté
Le Je est définie par le moi, qui est un individu unique et qui est toujours le même malgrès les changements.

- Pour être soi même il faut être conscient, pouvoir dire "je", réunir ses expériences, ses sensations, ses pensées. Il faut assumer une unité, une continuité et une cohérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mer 27 Sep - 9:14

Pour le plan, je pense qu'il vaut mieux le faire comme ceci:

1-J'ai conscience de mon "moi" aux yeux des autres
2-La perception que les autres peuvent avoir de moi et différentes de la mienne
3-Synthése des deux parties précédentes permettant d'aboutir à une conclusion

C'est comme cela que je verrais mon plan, mais il y a surement mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   Mer 27 Sep - 11:04

Aujourd'hui j'ai demander conseil et on ma répondu que le plan le plus approprié pour répondre à notre sujet était de définiré les termes "je", "être" et "conscience" dans la première partie. Dans la seconde évoquer la thèse de Descartes. Et dans la dernière aborder le sujet d'après Freud et/ou Kant.


Est-ce que d'autres auraient des idées de plan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu J.

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 28
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: proposition de plan   Mer 27 Sep - 14:16

I - « Je pense = Je suis » : La thèse de Descartes :
Je suis conscient donc je sais qui je suis, je sais comment me définir, je me connais mieux que personne

II - Il faut nuancer cette hypothèse et prendre du recul : La conscience apporte-t-elle réellement la connaissance de soi ?
Il faut prendre du recul pour savoir si notre conscience est réellement objective et claire sur nous-même. Nous disons nous connaître parfaitement mais chaque personne de notre entourage à un avis différent sur nous même. Problème de subjectivité.

III – Le problème de l’inconscience peut me rendre comme quelqu’un de complément étranger à celui que je pensais être :
Freud prouve l’existence d’un inconscient. Il est peut-être judicieux d’approfondir sa notion pour savoir si l’inconscient ne me jouerait pas certains tours. En effet, certaines habitudes ou manies que j’ai (inconscientes bien sûr) peuvent donner aux autres une image de moi-même complètement différente de celle que ma conscience veut faire passer …

--> Conclure personnellement en répondant clairement à la question : Il est peut-être intéressant de se définir sur un bout de papier par ses caractéristiques, et surtout par son comportement, sa façon de penser, de vivre, de faire. Puis, pourquoi ne pas demander l’avis de ceux qui nous entourent afin de savoir si oui ou non, notre conscience nous définit de la même manière que ceux qui nous connaisse ...

Bien entendu, j'attends avec impatience l'avis de notre bien aimé administarteur quant a ma proposition ...


Dernière édition par le Jeu 28 Sep - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T ES1 et ES2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contributions des élèves de T ES1 et ES2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Terminale ES1 et ES2 : Dissertations 2006-2007 :: sujet n°1 (oct 2006)-
Sauter vers: