Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les contributions des élèves de T S2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Les contributions des élèves de T S2   Mar 5 Sep - 13:48

VOUS POUVEZ LAISSER VOS MESSAGES A LA SUITE DE CELUI-CI,

POUR CELA CLIQUEZ SUR " répondre"

(et non pas sur "nouveau")

bon courage et bons échanges !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Sarah



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Qu' est-ce que la conscience? (Sarah)   Lun 18 Sep - 2:58

Tout d' abord, il semble que la conscience est une notion assez vaste. En effet, on peut trouver différentes définitions. Quelques mots comme « conscience » par exemple peuvent posséder une définition propre à la philosophie, mais pas seulement.
La conscience semble être une notion assez dure à cerner. Celle-ci existe par le fait qu' un individu observe le monde dans lequel il se trouve,ceci comprend donc tout objet comme tout individu qui l' entoure y compris lui-même. La conscience se caractèrise aussi par la pensée. Seulement le site d' où est tiré cette information nous précise qu' il est nécessaire de savoir différencier la conscience sur ce qui nous entoure et la conscience sur nous même.
Au-delà de cette définition philosophique, il existe aussi la définition de la conscience morale. Il se trouve que la conscience morale ne se préoccupe que des normes de la société. Les normes pour un individu est en réalité ce dont la majorité de la société pense ou fait même si l' individu posséde un tout autre avis sur différentes questions. Ceci est donc une première entrée en matière afin de pouvoir comprendre cette relation entre ma conscience(avec le sens davantage philosophique que morale) et moi-même même si je me demande si les deux sont différents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hélène guitton



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 20 Sep - 12:47

Le sujet nous invite à réfléchir sur le problème du rapport entre la conscience et l'être.

la conscience =esprit qui connaît par opposition aux choses à connaître
un être = qui existe, la réalité

La conscience de soi étant l'appréhension que l'on a de ce que l'on est.La conscience pourrait être un obstacle à la connaissance de soi-même. Mais la conscience peut tromper. En effet, nous sommes peut-être tout à fait autre que ce que nous avons conscience d'être.
Ou bien au contaire, je suis tout ce que j'ai conscience d'être.Je suis certain de me connaître tel que je suis grâce à ma conscience car celle-ci est le fruit de mon esprit et mon esprit c'est moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshanack



Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Ce que j'ai compris du sujet.   Jeu 21 Sep - 4:40

"Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?"

Dans l'immédiat, je pense qu'on aurait tendance à répondre OUI parce qu'on pense qu'on se connait très bien. Dans ce cas on aurait conscience d'être exactement ce qu'on a conscience d'être.

Mais si on réfléchit un peu plus, on peut se demander si l'on est exactement ce que l'on a conscience d'être. Peut-être qu'il y a une partie de nous qu'on ne connaît pas...On pense se connaître mais en réalité nous sommes "étrangers à nous-mêmes". ça nous oblige à nous regarder un plus de l'extérieur avec un regard neutre mais c'est difficile car on ne peut pas se détacher de nous-mêmes.
Est-ce qu'on pense être plus que ce que l'on a conscience d'être ou est-ce qu'on est moins que ce que l'on a conscience d'être ??

Ou peut-être qu'on a conscience d'être quelque chose, mais qu'en réalité on n'est pas ça du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques   Jeu 21 Sep - 13:40

bravo à celles qui ont commencé à utiliser le forum !!

- une réponse pour Sarah : "toute csc est csc morale" écrit ALAIN, càd que dès qu'on a csc de qqchose, on porte toujours un jugement de valeur sur cette chose ou acte ou parole ... bref les deux st indissociables , c'est juste par le langage que nous dissocions artificiellement csc psychologique et csc morale .

les termes d'altérité (Hélène) et d'étrangeté (Roshanack) sont bons ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Vincent



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Jeu 21 Sep - 13:52

Je pense que sur ce sujet, la théorie de Freud pourrait nous aider a cerné un peu plus le problème de l'inconscience.
En effet, pour Freud nous ne nous connaisons même pas nous même puisqu'il y a une part de l'insconcience qui joue dans notre mémoire.
Ex: on peut oublier un souvenir quelconque mais inconsciemment il reste " stocker" dans la mémoire et peut ressortir a n'importe quel moment de notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Ven 22 Sep - 10:38

Je pense que l'éducation joue un role dans le fait de se connaitre soi-même...On aurait tendance a répondre OUI car nos parents nous ont expliquer a tous que nous étions tous humains, et que quand on fait qqchose, on a des conséquences... Nous croyons stupidement à cette époque a nos parents parce que nous nous commandons nous-meme...

D'ailleurs, si on veut attraper un objets, notre main va le saisir presque automatiquement...nous voyons nos mains, donc par la vision on peut se dire nous sommes bien ce que l'on pense être, que nous nous commandons...physiquement en tout cas...

Dans le film Matrix, tous ce que nous voyons , vivons ou sentons est imaginaire, et dans cette fiction, on ne peut pas affirmer que nous nous contrôlons...Nous sommes dirigés sans le savoir et nous nous portons très bien! Ce film remet en évidence : qui nous dirige???

Apres je suis d'accord avec Vincent et Freud, comme quoi une part d'inconscience reste en nous et peut se manifester a tout instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascaline



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Dim 24 Sep - 9:32

Pour ce sujet je pense que l'on peut se servir de la théorie le cogito cartésien. "Je pense donc je suis". Ici il n'y a pas de différence entre ce que l'on pense être et ce que l'on est. Avoir conscience de soi impose de se connaïtre parfaitement. Peut-être que le monde de l'extérieur n'est pas sur mais moi je sui sur d'être ce que je suis et ceci grâce à ma conscience. Cette première idée pourrait fair l'objet d'un grand I. Puis dans une autre partie on utiliserait la théorie de freud qui dit que l' on a une inconscience. Donc d'un côté je pense me connaître parfaitement mais en réalité il existe un inconscient qui peut nous faire douter d'être, ce que l'on a conscience dêtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marine



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Dim 24 Sep - 11:14

Avoir conscience : savoir s’analyser soi-même. Avoir un regard sur soi de l’extérieur. Savoir avouer ses erreurs, ses tors. Etre honnête envers soi-même.
« Suis-je ce que j’ai conscience d’être ? »Au premier abord, j’aurai tendance à répondre « oui » puisque c’est moi avant tout qui forge ma personnalité. Mais après réflexion, il est probable de ne pas être ce que l’on pense être…puisque nous agissons parfois trop spontanément. Si j’ai conscience de ce que je suis, c’est que je pense et que je me bâtie une réflexion. La conscience se construit avant tout sur la réflexion. De plus, des personnes (amis, famille, inconnu) ne nous voient pas comme nous nous percevons nous-même. Leur point de vue peut nous faire douter de ce que l’on est vraiment. Il est donc possible de se laisser influencer facilement et donc ne pas être ce que l’on est réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Dim 24 Sep - 12:10

D' après Descartes "je suis, j' existe", on comprend alors facilement que la seule certitude de ce sujet c' est que le "je" existe, ainsi " je sais ce que je suis , cela ne me dit pas encore qui je suis". Aprés prétendre savoir qui l' on est exactement signifie que le "je" est statique or Kant précise que le "je" est un acte et non un objet et les actes ne sont pas déterminés comme nous nous évoluons.Par la suite, on a tous plus ou moins lu des articles ou des tests pour nous dire par exemple quelle est notre vraie personnalité cela prouve donc que nous ne sommes pas transparents à nous même ( car certains s' empressent de les faire). Mais nous ne seront jamais transparents à nous même même avec ce genre de tests où certains spécialistes prétendent mieux savoir qui l' on est que nous. Supposer que d' autres personnes qui nous connaissent savent qui l' on est n' est pas notre problème mais pour nous est-il possible de connaître une personne mieux qu' elle- même ne se connait. Alors la vraie question est de savoir si connaître= connaître ses pensées ou connaître = connaître le "je" ?(pensées différents de "je" qui d' après Kant est un acte.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques ...   Lun 25 Sep - 0:30

votre réflexion progresse, il y de bonnes idées ou pistes de réflexion, c'est encourageant pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Elodie B



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: les contributions des élèves de T S2   Lun 25 Sep - 6:56

"suis-je ce que j'ai conscience d'être?"... Pour répondre à cette question, il faut d'abord bien cerner le sujet.
"je" : être pensant
"conscience" : être conscient de ce que l'on fait, de ce que l'on pense...reconnaitre ses erreurs, savoir s'auto-juger, s'auto-critiquer.
La conscience est donc ce par quoi le "je" reconnait qu'il fait parti de ce monde.
Grace à la conscience,un être sait qu'il existe (dans ce monde), mais lui permet-elle de savoir ce qui il est vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurelien



Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Lun 25 Sep - 7:04

"Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?"
_Le sujet nous invite à réfléchir sur le rapport entre la conscience et l'être (qui se manifeste dans l'expérience du "je suis"). On peut en tirer plusieurs questions essentielles à la compréhension du sujet : Suis-je tout ce que j'ai conscience d'être, plus ou moins ce que j'ai conscience d'être, ou tout à fait autre ?
_La conscience peut être un obstacle à la connaissance de nous-mêmes et parfois une source d'illusions.
_Autre façon de voir les choses : "Je pense donc je suis" =} avoir conscience de soi c'est se connaître avec certitude ; ou bien être certain de se connaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Lun 25 Sep - 11:58

J' ai quelques difficultés à croire que lorsque que nous agissons spontanément cela ne nous correspond pas. Il me semble que si nous agissons d' une certaine manière c' est que notre conscience nous l'a dictée et il me semble que l' inconscient ne peut agir face à ce genre d' action. Après il se peut que mon impression ne soit pas la bonne qu' en pensez-vous?
De plus je me pose plusieurs questions et malheureusement je n' ai pas encore trouvées les réponses. D' après freud tout le monde posséde une conscience comme un inconscient or l' inconscient est composée de souvenirs refoulés correspondant à des évènements traumatisants ce qui signifie que tout le monde a vécu de tels évènements? De plus nous savons que la conscience nous fait agir, mais quel est alors l' "utilité" de l' inconscient? Existe-t-il seulement dans le but de créer des névroses et tout ce qui s' en suit? L' inconscient fait partit de nous comme la conscience mais notre personnalité est -elle fondée sur les deux ou seulement sur la conscience? Tout ceci doit posséder des réponses qui je pense pourrait m' aider à traiter ce sujet. J' ai quelques idées qui ne sont pas vérifiées alors si vous connaissez un site qui pourrait m' éclairer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cindy



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: TS2   Lun 25 Sep - 14:09

Dans le sujet à étudier nous avons le mot conscience donc nous devons avant tout comprendre la signification du mot conscience. or ce n'est pas si simple que ça ne peut le paraître. au sens général, on a la conscience psychologique qui se définit comme l'intuition qu'un être qui pense a de son activité mentale, de ses actes, du monde et de lui-même et la conscience morale qui est la capacité de juger ses propres actes selon une certaine idée du bien et du mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mar 26 Sep - 13:26

Tout d'abord, pour ce sujet, il faut à mon avis réfléchir sur la notion de conscience comme beaucoup l'on dit précédemment, ainsi que sur le "je", mais je pense qu'il faut également orienter la réflexion sur le verbe "être". Que veut-il dire véritablement? Peut-être est-ce comme "ressembler" à...
Pour expliquer le sens véritable, d'après moi, de la conscience,ou plus vaguement du sujet, je me suis appuyé d'une citation dont je ne suis pas très sûr de l'auteur... il me semble que c'est Confucius mais je n'ai pas trouvé la réponse sur internet.
"Celui qui s'est vaincu lui-même est le plus grand des guerriers."
À première vue, certes, ça n'a aucun rapport avec le sujet, ou presque... pourtant, je l'ai interprété à ma façon:
=> pour vaincre, il faut quasi-obligatoirement de la connaissance. Ici, il faut donc de la connaissance sur soi-même.
=> si l'on arrive à se vaincre, on est le plus grand des guerriers. Cela paraît donc difficile de se vaincre, et par conséquent de se connaître.
=> en conclusion, se connaître réellement est difficile. Donc nous n'avons peut-être pas conscience de ce que nous sommes véritablement.

En continuant des recherches sur ce philosophe chinois, je me suis inspiré d'une autre de ses citations (et Cindy a d'ailleurs fait allusion à la conscience morale qui est la capacité de juger ses actes selon une idée du bien et du mal):
"La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le bien du mal."
=> Ici, nous retrouvons encore la notion de conscience qui rime avec la connaissance: "la lumière de l'intelligence".
=> Quant à distinguer le bien du mal, cela se résume à faire des choix.
=> La conscience est donc ce qui nous fait à la fois réfléchir et agir.


Citation :
D' après freud tout le monde posséde une conscience comme un inconscient or l' inconscient est composée de souvenirs refoulés correspondant à des évènements traumatisants ce qui signifie que tout le monde a vécu de tels évènements?

L'inconscient n'est, je crois, pas seulement composé de souvenirs refoulés, mais également de désirs, de pulsions... ce que chacun possède forcément puisque c'est le propre de l'Homme.

Citation :
De plus nous savons que la conscience nous fait agir, mais quel est alors l' "utilité" de l' inconscient?

L'inconscient, toujours d'après moi, agit indirectement tout comme la conscience, sur notre réflexion qui elle-même nous fait agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshanack



Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Les contributions des élèves de TS2   Mar 26 Sep - 13:54

"qu'est-ce que j'ai conscience d'être ?"
Il y a des fondements de l'identité qui sont incontestables et absolus comme le fait d'être un humain avec une identité génétique. Ce fait biologique est valable pour tous les êtres vivants. Cela n'explique donc pas le sentiment personnel, intime et intérieur d'être soi-même. De même, ce n'est pas en regardant son corps objectivement que l'on va être sûr de sa propre unité (cf. feuille poly. Les 3 Sens de l'Identité). Il faut regarder son corps tel qu'on le voit à l'intérieur de soi. On vit à l'intérieur de ce corps, et c'est une image de nous. Mais cette image peut ne pas nous représenter réellement, elle représente ce que nous-mêmes pensons de nous. Elle est donc subjective et on lui attribue des valeurs. Ainsi, elle peut être illusoire ou déformée. On peut être bien vu ou mal vu par nous-mêmes (ex: la coquette # l'anorexique). Pour essayer de déterminer soi-même ce que l'on est (si c'est possible !), je pense qu'il faut être le plus juste et le plus honnête avec soi-même. Il ne faut ni inventer des choses, ni déformer des choses (pour donner une meilleure ou pire image de soi), ni mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurelien



Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 27 Sep - 5:28

Parmi tous les caractères définissants l'homme, la conscience apparaît comme le plus essentiel, par elle il sait qu'il existe, que le monde autour de lui existe. La conscience est donc ce par quoi le je se constitue comme présence au monde. Par la conscience je sais que j'existe dans le monde et ce savoir accompagne toute mon existence.
Il se peut toutefois que je me trompe sur moi-même, que l'image de moi-même que me renvoie ma consciencesoit illusoire.
Il est donc nécessaire de distinguer la conscience de soi et la connaissance de soi pour résoudre l'énoncé et essayer de rendre un "bon" devoir.
Il semble à première vue difficile de séparer la conscience de soi et la connaissance de soi ; puisque pour se connaître il est nécessaire de savoir que l'on existe.
Il faut donc confronter l'aspect que la conscience me donne de moi-même (ce que j'ai conscience d'être) et la réalité de ce moi dont j'ai conscience (ce que je suis).
Mais si la conscience est source d'illusions, elle est aussi la condition de la connaissance de soi, et il existe des situations pouvant susciter en nous un crise morale et une interrogation sur nous-mêmes (le cours de philo par exemple...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie B



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: les contributions des élèves de TS2   Mer 27 Sep - 9:04

Ayant déja défini les différentes notions présentes dans la question, je vais maintenant structurer ma réponse au sujet.

En effet, je pense qu'il faut d'abord réfléchir sur le fait que l'on est ce qu'on a conscience d'être. Ensuite, je pense qu'il faudrait tourner notre réflexion sur le fait que l'on est pas exactement ce que l'on croit être. Puis finir sur le fait qu'on ne peut pas prendre totalement conscience de ce que l'on est.

Pour aborder ces trois pistes de réflexion, je pense qu'il faudrait d'abord distinguer la notion de "conscience de soi" et la notion de "connaissance de soi" qui n'évoque pas du tout la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshanack



Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Les contributions des élèves de TS2   Mer 27 Sep - 13:42


¤ La parole familiale (discours) anticipe et oriente la formation de l'identité.
L'identité personnelle renvoie à une histoire personnelle.
(cf. feuille A3 "L'histoire de l'identité personnelle")

¤ Je pense qu'il est assez difficile de dire par soi-même ce que l'on a conscience d'être en se regardant de l'intérieur. Il est clair que notre vision sera différente de celle de notre entourage car les gens ne nous voient pas de la même façon. Si on nous demande par exemple de nous décrire, de donner nos qualités et nos défauts, peut-être qu'on saura répondre et peut-être qu'on aura des difficultés. Mais si on parvient à répondre, il est fort possible que ce soit quelqu'un d'autre qui, un jour, nous ait dit nos qualités et nos défauts. Si on a confiance en cette personne, et qu'on croit qu'elle nous dit la vérité (ex: les parents), alors on l'admet et on se décrit ainsi. Donc, on peut aussi être ce que les autres pensent de nous, qu'on en soit conscient ou non. Par conséquent, on est ce que nous-mêmes avons conscience d'être personnellement, mais on peut aussi représenter autre chose pour d'autres personnes. Et ça, soit les personnes le disent, soit elles ne le disent pas, et dans ce cas, on ne peut pas savoir si elles pensent qu'on est plus ou moins que ce que l'on a conscience d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshanack



Nombre de messages : 4
Age : 27
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Les contributions des élèves de TS2   Jeu 28 Sep - 4:34

Pour réfléchir à ce que l'on est, à notre parcours, etc..., on peut se rappeler de ce que nous avons vu l'année dernière en Français dans la séquence sur l'autobiographie (l'introspection, la recherche d'une vérité/sincérité...)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques ...   Jeu 28 Sep - 7:33

vous vous posez les bonnes questions...

le forum restera ouvert jusqu'à mercredi pour envoyer vos messages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
caroule



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Jeu 28 Sep - 13:06


j'ai lu dans un livre qu'on peut voir la conscience comme une séparation.
1) prendre conscience du monde, c'est poser le monde comme objet en face du sujet que je suis.

2) ma conscience me sépare non seulement du monde, mais aussi de moi-même.Par exemple pendre conscience qu'on est timide, c'est ne plus être timide.donc il y a le "moi" qui est timide et le "je" qui c'est que le "moi" est timide.L'homme qui est conscient, qui se donne une image de lui-même, se voit condamné à n'être jamais ce qu'il est, à ne plus coÏncider avec soi.donc en fait, toute conscience est comédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques   Ven 29 Sep - 2:03

je reviens sur certaines de vos interventions :

- la 1ère citation de Confucius donnée par Damien est intéressante. Je pense qu'il veut aussi dire que les plus grandes victoires ne st pas celles menées à l'extérieur, mais que la maîtrise de soi est bien plus difficile car elle implique en effet la connaissance or celle ci est souvent illusoire.

- on rejoint ici ce que dit carole, l'auteur auquel tu te réfères sans le nommer est SARTRE : j'ai aussi besoin du regard d'autrui qui me perçoit comme objet, de l'extérieur, pour prendre csc de ce que je suis. en me connaissant je me dédouble (objet-sujet).
Est-ce facile de se juger de l'extérieur ? objectivité ?

- Suivez le conseil de Roshanack ... pour ceux qui ont précieusement archivé leurs cours de français...

Damien a raison de s'interroger sur la formule "suis-je" ou "être"...est-il correct de dire que "je suis" qqchose

Le forum rest ouvert pour recevoir vos nouveaux messages jusqu'à mercredi !

C'est du bon travail, continuez.

Pour ceux qui n'ont pas encore commencé, un réveil rapide est souhaitable.
Il n'est pas normal que certains travaillent pour les autres. Le principe est celui d'un échange !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
anne-charlotte



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Ven 29 Sep - 8:50

Il est vrai que la première idée qui vient à l'esprit en réfléchissant à ce sujet est, qu'a première vue, on est ce que l'on a conscience d'être ou du moins tout ce que l'on a conscience d'être.Puisque la conscience porte sur les contenus propres de l'esprit, le moi intérieur, comment pourrait-elle sinon nous tromper? Si l'image que l'on a de nous n'est pas celle qu'elle est réellement, cela veut-il dire que notre conscience est une source d'illusion? qu'elle nous trompe?cette idée parait en fait la plus juste. De plus on peut s'appuyer sur la théorie de Freud: les réflexions sur l'inconscient... (ça/Moi/Surmoi) on peut donc penser que l'on est que partiellement ce que l'on pense être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Aujourd'hui à 18:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contributions des élèves de T S2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Terminale S2 Dissertations 2006-2007 :: Sujet n°1-
Sauter vers: