Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les contributions des élèves de T S2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
aurelien



Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Ven 29 Sep - 8:51

Une petite réflexion sur la conscience :
Parce qu'elle rend l'homme responsable de ses actes, la conscience définit l'essence de l'homme et fait sa dignité. Descartes, au terme de la démarche du doute méthodique, découvre le caractère absolument certain de l'existence du sujet pensant, donc doué de conscience : "je pense donc je suis". Cependant, que je sois certain que j'existe ne me dit pas forcément qui je suis. Descartes répond que je suis "une substance pensante" absolument distincte du corps.

Quelques citations :

Saint Augustin
"L'homme est à la fois le plus proche et le plus éloigné de lui-même"

Pascal
"L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant... Quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus grand que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui ; l'univers n'en sait rien".
Pascal souligne ici le privilège qu'a tout homme d'être conscient.
Ca fait réfléchir, non ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Ven 29 Sep - 10:38

Citation :
De plus on peut s'appuyer sur la théorie de Freud: les réflexions sur l'inconscient... (ça/Moi/Surmoi) on peut donc penser que l'on est que partiellement ce que l'on pense être...

En s'appuyant sur la réflexion d'Anne-Charlotte, qui elle-même s'appuie sur la théorie de Freud, on peut prétendre que l'on ne se connaît presque pas soi-même. En effet, si l'on reprend le schéma de l'iceberg, le "moi conscient" ne représente qu'une infime partie de ce que l'on nous sommes véritablement. Quant au "ça" et au "surmoi", se livrant continuellement bataille dans notre inconscient, ils dissimulent une énorme partie de ce que nous sommes. Nos plus grands désirs, nos plus profonds sentiments, sont enfouis dans le "ça", tout comme nos pulsions, qu'elles soient sexuelles ou agressives. Le "surmoi", gère le "ça", et empêche ce dernier de remonter à la surface de notre être. Il est basé principalement sur notre éducation. Mais, éducation indirecte, celle dont nous ne soupçonnons même pas l'existence.
Quant au "moi inconscient", il joue le rôle d'ambassadeur et gère le conflit entre le "ça" et le "surmoi".

Par contre, en poussant ma réflexion un peu plus loin, je voulais savoir si l'instinct de survie (ou n'importe quelle autre pulsion, désir...) était capable de faire abstraction du "surmoi". Je vais prendre l'exemple d'un avion qui s'était écrasé dans la cordillère des Andes (il me semble que j'avais entendu cette histoire au collège). La plupart des personnes étaient mortes au moment du crash mais il restait tout de même une petite dizaine de survivants. À l'époque, les moyens de sauvetage étaient très... restreints. Le peu de survivants, pour se nourrir dans un environnement où la nourriture était assez rare, avait mangé les morts... en temps normal, ceci peut paraître dégoûtant, voir abjecte. Mais, cette instinct de survie, que je considère comme une pulsion, a pris le dessus sur le "surmoi" et est remonté à la surface... enfin, selon moi. Tout comme l'alcool d'ailleurs qui fait ressurgir le "ça"... ou presque. Qu'en pensez-vous?

La théorie de Freud, bien que très plausible, est très controversée. Effectivement, Sartre (et oui j'ai lu la discussion des ES1 et ES2 hi hi!) rejette l'idée d'un inconscient qui pourrait restreindre la liberté dont l'Homme est pourvu.

Sur ce, bon week-end!


Dernière édition par le Dim 1 Oct - 2:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroule



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Ven 29 Sep - 12:13

si on reprend le schéma de l'iceberg, on s'aperçoit que la conscience ne nous livre qu'une petite connaissance de nous-meme (la plus grande partie étant l'inconscience donc se qu'on ne connait pas de nous) et donc on ne sais pas tout de nous.par conséquent on peut voir la conscience plus comme un obstacle pour la connaissance de nous- meme.c'est la théorie du behaviorisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascaline



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Sam 30 Sep - 11:30

Leibniz développe l'idée que des choses nous arrivent, des petits évenements auquels on ne prette pas attention. Ces petits évenements s'enregistrent inconsciemment et contribuent à l'élaboration de notre caractère, de nos sentiments. Nous allons alors percevoir le monde d'une manière différente qu' une autre personne. Et ceci s'en en avoir forcément conscience. Elle organise le monde a notre image. C'est par notre conscience que l'on existe mais en a-t-on toujours conscience?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: qq remarques   Dim 1 Oct - 4:11

qq références :
texte de M. Tournier sur le nécessaire regard d'autrui (chap sur le désir)
voir Sartre sur ce sujet également

vous êtes sur la bonne voie, continuez ainsi
n'hésitez pas à proposer un plan sur le forum et à échanger vos impressions sur les différentes possibilités

Pour ce qui est du contenu, je rajoute qq remarques concernant la philosophie de Sartre et sur la prise de csc de soi gràce au regard d'autrui :
Son propos est de dire que quand je veux apprendre qqchose sur moi, je passe par autrui qui par son regard, me fait prendre csc de ce que je fais : par ex un regard de désapprobation ou d'étonnement me fait prendre csc de la bétise que je suis en train de dire ou de faire alors que jusque là je n'en avais absolument pas pris csc. Mais une fois que j'en ai moi-même pris csc, je suis libre de lui donner un autre sens que celui qu'autrui lui avait donné. "autrui est le médiateur entre moi et moi". Son regard agit comme un révélateur".

Sartre pense que la csc est de "mauvaise foi", càd qu'elle fait semblant de ne pas voir ce qui la dérange : elle fait comme si ça n'existait pas et le regard des autres m'oblige à en prendre csc malgré moi car je ne peux plus faire comme si je ne l'avais pas remarqué.
(je reviendrai sur ce concept de mauvaise foi en cours ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
aurelien



Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Lun 2 Oct - 6:56


  1. Sur les illusions que produit la conscience : Spinoza explique qu'une pierre consciente roulant le long d'une pente pourrait croire que c'est elle qui décide d'avancer alors qu'en réalité elle est soumise aux loius de la pesanteur. L'homme est pareil à cette pierre consciente : "les hommes quand ils disent que telle ou telle action du corps vient de l'âme qui a un empire sur le corps ne savent pas ce qu'ils disent et ne font rien d'autre qu'avouer leur ignorance de la vraie cause d'une action qui n'excite pas en eux d'étonnement."(Etique, III, 2, scolie)
  2. Pour Sartre, "autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même." Je ne peux m'affirmer et me connaître vulgaire, jaloux... sauf si les autres me connaissent comme tel.
  3. Si je veux avoir chance de savoir ce que je suis, il faut déjà élever ma conscience au niveau de la conscience réfléchie. Ce que Socrate aidait déjà ses interlocuteurs à faire (la maïeutique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yasmina



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mar 3 Oct - 2:26

Chacun de nous à conscience d’être quelqu’un, c’est à dire un être humain. Chaque êtr humain à conscience de ses actes et de ce qu’il dit enfin en partie car d’après Freud, il existe une autre force qui nous pousse à agir : l’inconscient . Certaines personnes atteint de maladies tel que la skizophrénie ne contrôle ni leur gestes ni leur paroles lorqu’elles ont des crises violentes donc on peut se demander si pendant ces moments là ces personnes sont conscientes ou inconscientes ? ? Un film passionnant parle de sujet : « Un homme exceptionnel ». Allez le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marine



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mar 3 Oct - 11:04

Je pense que l’on pourrait prendre comme exemple pour l’inconscience : la schizophrénie (comme nous l’a dit Yasmina précédemment). Je pense, d’après plusieurs films et reportages sur cette maladie que j’ai regardé, que les schizophrènes n’ont pas conscience de leurs actes sur le moment même. D’autres réagissent seulement quelques mois plus tard de leurs crimes, de leurs crises. Ce qui est encore plus grave ! Car pendant un mois par exemple ils n’ont pas conscience d’être ce qu’ils pensent être. Je dirais que la schizophrénie rentre plutôt dans le « ça » de l’inconscience (cf. schéma de l’iceberg) puisque le schizophrène a des pulsions agressives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mar 3 Oct - 11:04

Suis je ce que j'ai conscience d'être?
Une partie de la question peut se traduire par
"Suis-je dirigé par mon inconscient?"

De nombreux auteurs que nous avons vu, dont freud et sa théorie, approchent ce sujet...

L'inconscient tiendrait une part de notre esprit, et emmeterait des pulsions, qui pourraient être contrôlées par sublimation...C'est le fait de diriger nos pulsions vers un art, une religion, une science...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mar 3 Oct - 11:05

C'est tout pour l'instant...



Et de 3!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: dissertation n°1 de philo   Mar 3 Oct - 12:27

J'ai suivi les conseils de Roshanack, qui nous disaient d'aller chercher dans les cours de français de l'an passé. Après quelques heures de recherche, j'ai trouvé qu'on pouvait faire un lien avec "l'écriture de soi".
En effet, les autobiographes cherchent une sorte de thérapie en écrivant leur autobiographie.Ce qui veut dire qu'il ne se connaissent pas bien eux même et qu'il cherche en écrivant leur passé à mieux comprendre leur vie, leur acte...
Et peut être que certain se rendre compte que d'une part la conscience joue un rôle prépondérant dans la vie et que d'autre part que l'inconscient guide d'une certaine manière et indirectement l'orientation de notre vie. Ce qui me permet de revenir a la théorie de Freud, qui indique elle aussi que l'inconscient joue un rôle dans notre façon d'être avec le "ça" et le "surmoi".
voilà pour ça,sinon je suis un peu près d'accord avec tous ce qui ce dit sur le sujet sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: "suis je ce que j'ai conscience d'être"   Mar 3 Oct - 12:40

Les mots du sujet:

-Il faut prendre ici le mot "conscience" au sens psychologique. La conscience de soi est l'intuition (la saisie immédiate) qu'a l'esprit de ses états et de ses actes. Ce que j'ai "conscience d'être" est donc le résultat de l'introspection c'est à dire de l'observation intérieure de soi-même en vue de se connaître
.
-"Je", ici, doit être pris au sens général. Il ne s'agit pas de ma personne en particulier mais de toute personne douée de conscience et donc capable de dire "je".
Le sens du problème

Le problème est de savoir si mon être correspond à la saisie que j'en ai. Autrement dit, est-ce que je suis transparent à moi-même (n'y a-t-il pas des illusions que je forme sur moi-même ?) et ai-je une conscience complète de moi-même (et non une conscience parcellaire, incomplète) ? Le problème posé est celui de la vérité de l'introspection. Constitue-t-elle une réelle connaissance de soi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 4 Oct - 1:34

-I- Je suis ce que j'ai conscience d'être
=> Cogito de Descartes
=> Identité (feuille A3 donnée en cours)

-II- Je suis partiellement ce que j'ai conscience d'être
=> Théorie de Freud
=> Parler de l'autobiographie (on ne peut s'observer objectivement car le spectateur change en même temps que l'acteur)

-III- Je suis tout à fait autre

=> Tout n'est qu'illusion, rêve,fiction (voir le message de Maxime sur Matrix (^-^) car je trouve que c'est un bon exemple)
=> Sartre (la mauvaise foi, regard d'autrui)

Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 4 Oct - 1:43

Le sens des termes de la question :

"Je" : sujet pensant, il ne s'agit pas de ma personne en particulier mais de toute personne douée de conscience

"Etre" ; "suis" : exister

"Conscience" : ici, la conscience réfléchie (introspéction, le fait de rentrer à l'intérieur de soi pour mieux se connaître)

Ce que j'ai "conscience d'être" : résultat de l'introspéction c'est à dire de l'observation intérieure de soi-même.

Le sujet pose donc le problème entre la conscience et l'être. On cherche à savoir si mon être correspond à la vision que j'en ai, ce que je suis "réellement " correspond-il à l'image que j'ai de moi ? La réponse semble pourtant immédiate, on a forcément l'impression de se connaître. Cependant, la conscience pourrait être un obstacle à la connaissance de moi-même, et peut-être une source d'illusions... La conscience me trompe-t'-elle ? Nous sommes alors peut-être tout à fait autre que ce que nous avons conscience d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anais0210



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 4 Oct - 1:44

"Suis-je ce que j'ai conscience d'être?"

Pour ce sujet, il faut d'abord réfléchir sur la notion de la conscience, le rapport entre la conscience et l'être. Ici il s'agit de la conscience réfléchie: se saisir comme sujet pensant, introspection: faculté à rentrer à l'intérieur de soi pour se connaitre.

"Suis-je tout ce que j'ai conscience d'être?"
=> Cogito cartésien : "Je pense donc je suis". Il n'y a pas de distinction entre être et penser être tel. Avoir conscience de soi c'est se connaître avec certitude.

Cependant, "Ne suis-je pas même tout à fait autre de ce que j'ai conscience d'être?"
=> l'Inconscient Freudien

"Notre conscience nous tromperait-elle?"
La conscience pourrait nous empêcher de connaître certaines choses de nous-même. En effet, la conscience ne représente q'une petite partie si on la compare a l'Inconscient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurelien



Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   Mer 4 Oct - 5:27

Ce week-end, j'ai réfléchi au sujet (eh oui...). J'ai réalisé le plan suivant :

1/Conscience spontanée de soi = transparence à soi de la conscience

=} cogito de Descartes

=} existence du doute

2/Illusion de la conscience de soi = peut-être ne suis-je pas exactement tel que je m'apparais à moi-même à travers ma conscience

=} illusion de Spinoza (cf mon message précédent)

=} influence des préjugés (une certaine idéologie)

3/Méconnaissance de soi = ne suis-je pas tout à fait autre que ce que j'ai conscience d'être ? (axé sur l'inconscient de Freud)

=} je ne suis pas ce que j'ai conscience d'être

=} je peux prendre conscience de cette méconaissance

Voilà !
Bon courage à tous pour la rédaction...

PS: A propos du mur de la classe en moquette verte, celui qui l'a posé n'a peut-être pas conscience de ce qu'il a fait ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: bravo !   Jeu 5 Oct - 1:45

félicitations à ceux qui ont laissé des messages, je trouve que vous avez bien "joué le jeu" en allant chercher des références dt nous n'avons pas parlé en cours (spinoza notamment, la réf à votre travail de l'an dernier sur l'autobiographie ...) , votre réflexion a nettemnt progressé depuis le début de ces interventions !
vous êtes vraiment dans une démarche "philosophique" de construction de la pensée par le dialogue .

quant aux plans que certains proposent, Damien , Aurélien, Anais, notamment, ils st très intéressants. On constate qu'ils se recoupent, peut-être parce que vous en arrivez à peu près aux mêmes conclusions !

ce qui fait la valeur d'un plan, c'est comme je l'ai déjà dit , qu'il nous pose des questions, et que ce soit la limite ou les problèmes posés par une réponse qui entrainent une nouvelle question.
en aucun cas ce n'est une liste de réponses par auteurs : I, Descartes, II, Freud, III, Alain !!!! ... on ne nous demande pas d'écrire l'annuaire !!!


Je laisse le forum ouvert jusqu'à la fin de la semaine, si vous souhaitez encore échanger sur les plans.

Bon courage pour la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contributions des élèves de T S2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contributions des élèves de T S2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Terminale S2 Dissertations 2006-2007 :: Sujet n°1-
Sauter vers: