Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Amour, amitié ... présentation du sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Amour, amitié ... présentation du sujet   Mer 1 Nov - 11:54

"Amour, amitié, je ne sais si c'est par amour ou par pitié que je franchirai cet océan qui va de l'ami à l'amant ... " Pierre Vassiliu.

"Entre l'amour et l'amitié, il n'y a qu'un lit de différence." Henri Tachan.

Deux chanteurs que vous connaissez tous bien sûr !!
Deux pistes de réflexion pour tenter de définir et de distinguer l'amour et l'amitié.

A rappocher des concepts de respect, dignité, personne, désir etc ...
Allez voir du côté d'Aristote et Kant (entre autres) ...

Echanges possibles sur le forum (cliquez sur REPONDRE)
Réflexion par groupes à la rentrée des vacances de Toussaint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Sophie



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Amour, amitié ... présentation du sujet   Mar 21 Nov - 11:41

Amour et Amitié

La vie de l’être humain se bâtit sur des relations avec les autres. Mais quelle(s) relation(s) cela implique-t-il? Les auteurs ne font pas toujours la distinction entre l’amour et l’amitié.

L’Amour et l’Amitié sont deux sentiments humains, l’un que l’on porte à l’être aimé et l’autre que l’on voue à nos amis.
L’Amour, du latin « amor » est une affection réciproque entre deux personnes incluant aussi bien la tendresse que l’attirance physique. Mais la notion de réciprocité sera contestée. En philosophie, l’Amour est défini comme une union avec l’autre soit en le possédant continuellement soit en formant avec lui un tout.
Le latin « amicitia » ou le grec « philia » définissent le mot Amitié. L’Amitié est un lien de sympathie et d’affection entre deux personnes qui ne repose ni sur l’attrait sexuel ni sur la parenté.
L’amour et l’amitié sont deux sentiments qui se rapprochent et que nous avons parfois du mal à distinguer. Ces deux sentiments apparaissent dès le plus jeune âge, ils sont très similaires et même si cela ne semble pas si évident, ils sont très différents. Celui dont nous tombons amoureux et notre ami, sont deux personnes qui nous sont très chères et qui sont à nos yeux deux êtres exceptionnels. Cependant on remarque que le sentiment d’amour est le plus souvent irrationnel et même démesuré, car nous pouvons tomber amoureux de n’importe qui, d’un proche, d’un inconnu, et de ne plus pouvoir se passer de sa présence. Nous avons une attirance affective pour cette personne, elle nous apparaît comme notre idéal, elle semble parfaite. On dit d’ailleurs très souvent d’un amoureux qu’il « attend sa moitié », on pourrait donc penser qu’un sentiment d’amour peut lier deux personnes affectivement et que ces deux personnes se complètent, mais cela n’est pas si facile car il n’y a pas forcément de réciprocité en amour. L’amour est donc un sentiment que nous éprouvons mais un sentiment qui demande une part de risque, celle d’être rejeté par l’autre, et même une fois rejeté par l’autre on ne pourra cesser de l’aimer immédiatement, car l’amour est « solide », il ne s’éteint pas facilement. En amour on ne peut pas aimer deux personnes de la même manière, du moins en amour dit « éros ».
Contrairement à l’amour il y a en amitié une grande rationalité car elle naît lentement d’affinités se basant souvent sur des centres d’intérêts communs, l’amitié se consolide avec le temps. Il y a tout d’abord, dans une relation amicale une grande part de communication. Pour Kant, l’amitié est avant tout un lien avec un respect et une réciprocité car celle-ci n’est pas faite pour aller dans un seul sens. Un ami nous respecte, il est sincère, nous pouvons avoir confiance en lui, il est là lorsque l’on a besoin de lui et vice et versa. L’ami est celui a qui l’on parle celui qui nous aide à nous construire, à nous comprendre, il est avec nous dans les bons comme dans les mauvais moment. Il y a en amitié une démarche faite par les deux personnes ou plus, les amis avancent ensemble, ils créent des liens, nos amis nous permettent de nous construire, on pourrait dire que les amis se complètent. Mais l’amitié est malgré tout fragile, si l’autre nous déçoit l’amitié est ébranlée et il faudra recréer un climat de confiance avant de pouvoir retrouver l’amitié comme elle existait. On pourrait maintenant penser que l’amour et l’amitié s’excluent automatiquement, mais cela serait trop hâtif car l’amour et l’amitié sont complémentaires. Nous avons besoin à la fois d’être rationnel et irrationnel. De plus l’amitié peut exister entre plusieurs personnes, deux comme six ou plus, mais elle n’exclut pas non plus le fait qu’un lien charnel puisse s’établir entre deux amis. Dans ce cas-là, l’amour peut remplacer l’amitié.
Il semble que l’on est malgré tout plus proche de l’un de ses amis. En effet, Francesco Alberoni parle « d’ami(e) de cœur », le seul auquel on confie le secret de l’amour et de ses incertitudes. Si on qualifie donc l’être auquel on se confie d’ami(e) de cœur, cela signifie qu’une hiérarchie est faite entre tous les autres amis. Mais peut on parler d’amis pour qualifier des personnes auxquelles on ne se confie pas ? Si un ami est une personne avec laquelle on partage tout ? Alors les personnes que l’on dit être nos amis et avec qui on ne partage aucun secret, sentiment, sont ils vraiment des amis ? Même si on a une affection pour eux (cf Aristote)

Finalement, l’amour et l’amitié ne sont pas toujours faciles à distinguer, surtout dans certaines relations entre garçons et filles. L’amour et l’amitié évoluent avec le temps. Ces sentiments peuvent se renforcer. L’amour semble cependant plus fragile que l’amitié. Bien que l’on ne s’en rende pas toujours compte nous avons tendance à établir une hiérarchie parmi nos amis. On se confie plus à l’un qu’à l’autre mais cela ne nous empêche pas pour autant de les aimer de la même façon.

Agathe, Catherine, Michaël et Sophie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Amour, amitié ... présentation du sujet   Jeu 23 Nov - 11:53

I. définition

Amour : sentiment très intense, attachement englobant la tendresse et l'attirance physique, entre deux personnes. La notion d’amour désigne aussi une forte passion qui contribue à former un tout avec quelqu’un autre, ou avec une valeur, un ideal et de s'y dévouer. Pour Platon, l'amour est une aspiration au beau et au bien, ce qui conduit a la notion d'absolu. Pour lui, l'amour est par exellence le moteur de la philosophie, defini comme "amour de la sagesse". Quand a lui, Kant distingue deux formes d'amour: l'amour pathologique lié a notre sensibilité et a notre interet, et l'amour pratique, souci véritable et désinteressé du bien de l'autre. Les stoïciens condamnent la premier forme d'amour (l'amour-passion) et cette notion est remise en question par Kant qui montre que l'amour pratique est moralement bon, et que l'amour-passion un mépris de l'autre.

Amitié : sentiment d'affection, de sympathie qu'une personne éprouve pour une autre ou pour un groupes de personnes. L’amitié est considérée au sens plus large comme une simple entente qui peut varier en fonction des individus. Si l'on recherche son étymologie, amitié vient du grec philia qui comporte deux sens :
-un premier sens ou l'on parle de sentiments d'attachement ou d'affection envers un personne ou un groupe de personnes.
-un second sens, que préfère Aristote. Pour lui, l'amitié est une vertu, elle n'est ni une simple puissance, ni une passion, mais quelques chose de permanent que l'on acquiert par habitude (a fréquenter les mêmes amis) et que l'on entretient. Arsistote pense que l'amitié doit être libre, elle ne doit être soumise a aucune contrainte ni pression. Enfin, l'autre est considéré comme ami pour ce qu'il est et non pour ce qu'il pourrait apporter.
Le concept d'amitié pour Kant est un équilibre entre l'attirance de deux personnes et le respect qu'elles ont entre-elles. Kant estime que l'amitié parfaite de Aristote n'est qu'une idée pure, rarement réalisée.


II. distinctions

2.1) la relation avec autrui
La frontière entre l'amour et l'amitié paraît parfois infime mais il existe réellement quelques différences fondamentales : à première vue la plus évidente serait de dire que l’amour est un sentiment d’affection intense pour une seule et unique personne alors que l’amitié peut se référer a un groupe. Toutefois, le groupe d'amis n'est pas un veritable repere, on se sent toujours plus proche d'un groupuscule d'amis voir d'une seule personne qu'on qualifie de "meilleur ami". L’amour se caractérise toujours par une certaine attirance physique chez le partenaire comme le prouve le choix d’homosexualité ou d’hétérosexualité alors que l’amitié, si elle est sincère, ne se limite pas à des distinctions hommes / femmes. C’est pour cela que l’amour se concrétise les plus souvent par les relations sexuelles. Cependant cela ne signifie pas pour autant que la généralité se vérifie. L'amour peut etre juste platonique et ne resulte pas forcement d'une attirance physique. Les personnes agées n'éprouvent plus aucune attirance physique, mais cotinuent a vivre ensemble sous le signe de l'amour. Amour uniquement moral et intellectuel.
De meme, les moines font voeux de chasteté, et vivent en communauté, donc avec des amis (ils s'appellent entre-eux "freres"). Mais leur seul et véritable amour reste Dieu (le "père") a qui ils vouent leur vie entiere.

2.2) la relation dans le temps
On distingue entre amitié et amour l’intensité des sentiments et aussi la sincérité de ceux-ci dans certains cas. En effet l’amitié n’est pas forcement sincère elle peut être vu comme un moyen. Cette amitié par interet prend fin une fois le but de cet "amitié" accompli. Kant critique l’utilisation de l’autre comme un moyen car l’homme est une fin en soi, c’est à dire qu ‘il ne peut être utilisé comme un simple objet car l'homme est digne de respect. Si on sent un lien fort d'amitié avec une personne, la relation qui découle restera indélébile. On peut croiser un ami dans la rue et prendre de ses nouvelles. En est-il de même dans le cas d'une relation amoureuse? Les deux individus chercheront sans doute a s'éviter le plus possible. Enfin l’amour, bien que différent par l’attirance physique a tendance à se rapprocher de l’amitié avec les temps car l’amour se construit autour d’une attirance morale plus le temps passe ( ex : les personnes âgées qui restent ensemble sur des bases morales supprimant les relations physique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justine G



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Amour, amitié ... présentation du sujet   Dim 26 Nov - 4:31

texte de :


Bécaud Hélène ; Claquin Nicolas ; Gaignard Justine ; Gillet Romain




Amour ou amitié ?


Citation :
Dans l’une de ses chansons, Pierre Vassiliu nous dit « je ne sais si c’est par amour ou par pitié que je franchirai cet océan qui va de l’ami à l’amant ». Il semble donc que ces deux relations nécessaires, mais ô combien conflictuelles, soient clairement définies et que la barrière qui les sépare ne prête à aucune confusion. Pourtant, si l’on en croit les paroles d’Henri Tachan « Entre l’Amour et l’Amitié, il n’y a qu’un lit… ». Mais alors, l’amour se résumerait-il à une relation purement charnelle, ce qu’exclurait totalement l’amour ? Ne dit-on pas pourtant que l’on « aime » nos amis ? En y réfléchissant, nous pouvons par ailleurs soulever d’autres questions : Y a-t-il réellement une frontière simple, aussi aisément identifiable que le « lit » dont nous parle Henri Tachan ? Mais alors, la place de l’autre est-elle réellement la même dans ces deux relations ? Le respect que l’on éprouve pour un ami est-il comparable à celui que l’on éprouve pour un amant ou une maîtresse ? Quelle est la place véritable du corps dans l’amour et dans l’amitié ? Il apparaît alors que l’interrelation existant entre ces deux concepts n’est peut-être pas si compliquée, ou si simple, qu’on le pense au premier abord.

Il est vrai que ces deux relations possèdent nombre de points communs. L’une comme l’autre elles sont nécessaires à l’Homme, sans quoi il perd son statut d’être conscient, puisque la conscience n’est conscience que lorsqu’elle est communiquée. Ne dit-on pas que « celui qui n’a pas d’amis ne vit qu’à moitié » ? En outre, elles sont plus souvent davantage complémentaires qu’opposables, l’amitié pouvant évolué vers l’amour aussi bien que l’amour vers l’amitié. Chacun d’elles implique les notions de partage et d’échange, comme l’implique leur définition de « relation ». Enfin, l’amitié comme l’amour sont des sentiments irrationnels, inexplicables. Ils n’obéissent pas à une logique intéressée, et leur sincérité n’est pas mesurable, puisque propre aux valeurs de chacun. Pourtant, malgré tous ces points communs, de fortes différences subsistent entre l’amour et l’amitié, parfois plus implicites qu’elles n’en ont l’air.

Tout d’abord, force est de remarquer qu’il existe, en amitié comme en amour, différents « degrés ». Selon Aristote par exemple, l’Amitié serait un attachement sélectif entre deux individus, et l’amitié parfaite (ou authentique) aurait pour condition la vertu des amis. Aristote conçoit donc qu’il existe diverses formes d’amitié, plus ou moins sincères et profondes, mais dont le but final est d’atteindre « l’amitié parfaite » (cette notion sera ensuite remise en cause par Kant, qui considère l’amitié parfaite comme une pure idée, rarement applicable dans les faits) . L’amour quand à lui est divisé par Kant en deux relations : l’amour pathologique, qui ne serait que déraison et mépris de l’autre, et l’amour pratique, normalement exigible puisqu’il s’agirait d’un souci véritable et désintéressé de l’autre. Outre la notion de divers « degrés » d’amitié ou d’amour, apparaît également ici celle du respect, et de la place de l’autre, différente d’un amour à l’autre, mais également d’une forme d’amitié à l’autre, puisque chacune de ces relations implique nécessairement autrui. Nous sommes alors en droit de nous demander quelle est réellement la place de l’autre, que ce soit dans l’amitié ou dans l’amour. L’amour charnel, ou Eros, implique le désir du corps de l’autre, et sous-entend alors un manque de respect à son regard, puisqu’on le désir comme un désirerait un objet. Il n’est plus un individu à part entière, bien distinct des autres puisque unique, mais devient un objet que l’on doit posséder à tout prix, comme le prouve le fait que nous voulions savoir tout ce qu’il fait, remplir les espaces vides, adhérer totalement à son vécu temporel, parfois également transformer l’autre, le modeler à notre image, ne plus le partager…Transcendé par la notion d’amour, l’autre devient un moyen d’atteindre le bonheur, il n’est plus respecté comme il l’était avant que la relation ne débute. A l’inverse, l’amitié implique un respect mutuel, une notion d’égalité puisque l’ami est moins enclin à changer, en tout cas volontairement. Une amitié se construit sur le long terme, il est souvent impossible de situer dans le temps le moment où l’autre est devenu notre ami, à l’inverse de l’amour. L’autre doit être choisi dans sa totalité, et non pas pour les bénéfices qu’il peut nous apporter, c’est pourquoi on ne peut faire le choix de changer par amitié. De plus, à l’inverse de l’Eros, cette relation n’implique pas une exclusivité, on accepte que l’autre ait d’autres amis. Autrui n’est plus un moyen, mais bien une fin, puisque le but de la relation d’amitié est d’enrichir encore cette amitié, de l’entretenir activement. Amour et amitié se distinguent donc par la place de qu’occupe l’autre, par le respect qui lui est voué.
Autre notion importante, induite dans le simple mot « Eros » : la relation charnelle. Y a-t-il du désir dans l’amitié comme il y en a dans l’amour ? Il semble bien que non, l’amitié excluant tout désir érotique, faisant abstraction du corps de l’autre au profit de son esprit. A la différence de l’amour, où le désir est primordial, puisqu’il permet de différencier l’amour de l’amitié, bien que ces deux relations puissent évoluer dans un sens comme dans l’autre. Une frontière qui, sans être forcément explicite, est connue et acceptée de tous.

Il semble donc exister de tacites mais néanmoins perceptibles frontières entre l’amour et l’amitié, certaines plus évidentes que d’autres, la plus reconnus étant néanmoins celle du « lit » évoqué par Henri Tachan, autrement dit celle du désir charnel. Pour autant, beaucoup d’autres différences, parfois difficilement distinguables des points communs, subsistent. Amour et amitié sont deux relations aux multiples facettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas bergeret



Nombre de messages : 9
Age : 25
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: amour et amitié   Mar 5 Jan - 13:04

"La moitié d'un violent amour, c'est presque une amitié."

ALfreD dE MuSseT
en chanson !! : l'amour est un bouquet de VioleTTes !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amour, amitié ... présentation du sujet   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Amour, amitié ... présentation du sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: Réflexions des élèves (par groupes ou personnelles) Archives :: Philosophons en chansons ! :: Amour, Amitié ...-
Sauter vers: