Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La culture est-elle nécessairement un facteur de progrès ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: La culture est-elle nécessairement un facteur de progrès ?   Ven 22 Fév - 8:31

Term S correction bac blanc février 2008

La culture est-elle nécessairement un facteur de progrès ?

Ce sujet nous interroge sur un rapport de cause à effet. Il nous invite à une réflexion critique sur le sens des concepts.
La culture en général par opposition avec la nature ; Le sujet ne porte pas directement sur la technique mais elle peut être utilisée comme manifestation de la culture. Qu’est-ce que le progrès ? réfléchir sur le sens de ce terme.

Plan possible :

I - LA culture et non pas telle ou telle culture :

1 - La faculté de l'homme de penser et de transformer la nature. La culture est la manifestation de l'intelligence humaine à travers des inventions techniques, des créations artistiques, l'apparition de valeurs, d'institutions (politique, justice). L'homme est capable d'adapter la nature à ses besoins, de dépasser son être purement biologique (Merleau-Ponty) : En ce sens la culture est par définition progrès, arrachement de l’homme aux contraintes de la nature.

2 - progrès : développement des capacités proprement humaines : pensée, langage. Un homme coupé de tout environnement humain ne développe pas ses capacités : exemple des « enfants sauvages » tels que les décrivent le Dr Itard ou le pasteur Singh (livre de Lucien Maison). On devient humain par le contact avec d'autres humains, par la culture. Progresser c'est s'humaniser. Et s’humaniser n’est possible qu’au sein d’une culture.
Transition : risque d'ethnocentrisme : croire que « la » culture c'est « ma » culture, croire que telle ou telle culture est seule source de progrès.

Il- Quelle forme de culture ?

1 - Une culture fondée sur le développement technique ? Descartes : « se rendre maître et possesseur de la nature ». Problème de l'exploitation sans limite de la nature : Critique faite par Heidegger : L'exploitation de la nature a pu être justifiée (jusqu'au 19eme siècle) par un objectif supérieur (progrès social, liberté). Mais ensuite cette exploitation n'a plus d'autre justification qu'elle-même (course sans limite après le profit). « Progrès pour le progrès ». Cf le « mythe de Prométhée » évoqué par Platon : Comment l'homme va t-il utiliser ce pouvoir que lui donne la technique ? Sera-t-il capable de ne l'utiliser qu'à bon escient ?

2 - Problème : Le sens.
Cette fascination pour le pouvoir, pour les moyens, est-ce bien un progrès pour l'homme ? On pense à utiliser les moyens techniques pour eux-mêmes sans considérer la légitimité des buts visés (ex des « prouesses » médicales). Critique de la « raison instrumentale » (Heidegger). Les moyens deviennent des fins (culte de la performance, de l'argent). Le « progrès » ne se limite-t-il qu'à cela ? Risque de justification du progrès par lui-même. Risque de réduire la culture à cette forme de culture;

III - D'autres critères de « progrès » ?

1 - Critique des sociétés occidentales industrialisées qui croient avoir le monopole de la culture et du mode de développement, donc qui le considèrent comme un progrès qu'il faut étendre au reste de l'humanité. Constat des dérives et des dangers de ce mode de développement. Ceci pose la question du rapport à la nature. A comparer avec d'autres cultures où l'homme adapte la nature à ses besoins mais en s'adaptant à elle (en ne prélevant que ce dont il a besoin). Risque de l’ethnocentrisme.

2 - La culture c'est la capacité de forger des valeurs, à se fixer des limites, à réfléchir sur ce qui donne un sens à notre existence. En ce sens le progrès est humain avant d'être technique. Capacité à réfléchir sur « l'utile », critique d'H. Arendt sur la soumission de tout ce qui existe au critère d'utilité (pour les objets comme pour les personnes). La culture est facteur de progrès si sous ce mot on place avant tout l'homme et non simplement le consommateur ou l'ouvrier productif ! La culture en général est par définition source de développement humain, mais pas telle ou telle forme de culture qui se définirait elle-même comme un modèle d’humanité dans l’exclusion des autres cultures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
La culture est-elle nécessairement un facteur de progrès ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Correction bac blanc février 08 TL et TS :: Correction bac blanc Terminale S 1-
Sauter vers: