Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Contributions des élèves pour l'analyse du sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Ven 26 Sep - 4:12

-Dans ce dossier, mettez vos analyses de l'énoncé, arguments, exemples, références, critiques, etc ....
cliquez sur "REPONDRE" (et non pas sur "nouveau")

merci et bonne réflexion !!!

allez voir la rubrique "archives" du forum : vs y trouverez de nombreux exemples de :
- analyse et problématisation de sujets
- plans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
sebastianutti antoine



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Mar 30 Sep - 10:13

Je propose de commencer cette contribution par une petite définition de "être hors de soi", tirée de notre cher wiki: se dit d’une personne violemment agitée par quelque passion.

Mais on peut également débuter sur l'existence, en effet, exister n'est ce pas, dans un certain sens, être à un endroit précis à un moment précis, mais en même temps être ailleurs,
être hors de?

Bon et bien c'est un début non??
J'espère que c'est ce que notre chère prof de philo attend de nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carole Al



Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Mar 30 Sep - 10:56

En effet Antoine, prenons, par exemple, une personne face à un fait d'actualité.
Ses pensées seront encrée dans une situation temporelle est spatiale et va raisoner et analyser le pourquoi de cet évenement.

Disons que ce fait d'actualité a eu lieu le 11/09/01. On voit 2 avions se crasher sur les tours jumelles. On peut essayer de comprendre ce fait dans le contexte mondial contemporain. On va raisonner et trouver les raisons économiques, ethniques, religieuses, etc de cet attentat.
Pourtant cela va se réveler très difficile sans être submergé par "ces fameuses passions". Car notre raison ne peut pas admettre de raisons valables pour qu'un tel acte de barabarie aie pu être commis.
On peut alors dire que l'on sera "hors de soi" en voyant tous ces hommes et femmes se jetter par les fenêtres, tellement notre sentiment de colère, d'injustice et d'incomprehension dépassera la moindre tentative de réflexion. Un interêt personnel ne justifie pas le massacre d'innocents, c'est irrationnel, il est impossible de rester "à l'interieur de ses reflexions".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurélienG



Nombre de messages : 4
Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Mer 1 Oct - 10:07

En effet Antoine, nous avons affaire ici à un surprenant paradoxe, car si on se cantonne à la définition du verbe "être", le dictionnaire Encarta nous dit :
Citation :
se trouver (dans une situation ou dans un état, matériel ou affectif, favorable ou défavorable, durable ou provisoire, habituel ou exceptionnel).
Une question se pose alors : "Comment peut-on se trouver hors de soi ? Il parait impossible d'être, d'exister à l'extérieur de soi, de son corps... Cependant le mot "soi" ne désigne pas nécessairement la personne physique. On pourrait également penser à la valeur "morale" du soi, c'est à dire notre mentalité, nos pensées, les limites qu'on se fixe moralement, etc... Être hors de soi signifierait donc dépasser ces limites (proprement personnelles, soit dit en passant) sous l'effet d'une forte colère ou de quelque passion dont nous avons déjà parlé précédemment, au risque d'agir de façon presque incontrôlée.

Je finirai cette petite intervention par une réponse aux précédents propos de Carole, qui, bien que très intéressants, ne me conviennent pas totalement. En effet l'exemple des attentats du 11 septembre 2001 ne me parait pas convenir au sujet, car selon moi ce n'est pas l'incompréhension que l'on peut ressentir face à de tels actes de barbarie qui nous mets "hors de nous", mais ce sont ces actes qui nous dépassent et qui, eux, sont hors de nous, hors de nos pensées, de notre mentalité. Le fait d'être confronté à des évènements qui nous dépassent moralement ne nous met pas hors de nous pour autant.

Oui, je sais, je chipote


Dernière édition par aurélienG le Mer 1 Oct - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vlmproduction.free.fr/
Mathilde_gr



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Mer 1 Oct - 11:57

Pour moi l'expression "hors de soi" signifie que nous avons agis au delà du raisonnable, c'est à dire au delà des normes que nous nous sommes imposées. Chaque situation apporte une réponse physique ou mental de notre part, mais parfois ses situations nous échappent entrainant un gestes, une parole qu'on dit non pensé. donc je dirai que c'est notre inconscient qui agit dans ce cas. Bien sur ce n'est q' une hypothèse

* (en bleu souligné) dimension morale du sujet .... (cogito)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: bien   Mer 1 Oct - 13:57

un bon début !
et en plus un français correct avec politesses et amabilités !! ça change du langage sms , merci!

ce que dit aurelien sur l'expression "hors de soi" est intéressant ...à creuser
bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
cindygab



Nombre de messages : 3
Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Jeu 2 Oct - 4:47

Comme le suggère Aurélien dans l'expression "être hors de soi" je pense que le "soi" défini un état moral (on parle parfois d'un "moi intérieur") être hors de soi ne veut donc pas dire être hors de son corps mais hors de ses pensées dire des choses ou faire des choses auquelles on ne pensait pas ou même parfois qui nous paraisse immorales.

en se qui concerne la possibilité d'être "hors de soi", si l'expression existe c'est qu'elle peut être faite tout dépend de sa vision du "soi" (physique ou moral)

désolé si mon sujet vous semble une répétition de se que les autres ont pu dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Jeu 2 Oct - 9:00

Le soi se définit par tout ce qui est interieur à une personne, seul le « moi » peut avoir accès à ses propres pensées, à ses propres sentiments et à ses propres sensations. C'est comme cela que je définirai le soi.
Etre hors de soi c'est donc ne plus pouvoir contrôler ce qui est propre à soi, on peut alors dire qu'il y a altération de la conscience en soi. Or lorsque l'esprit d'un individu n'est plus commandé part la conscience, on peut supposer que c'est la part de notre inconscient qui nous dicte alors nos actes (lorsque l'on est hors de soi). « Je suis hors de moi parce que je ne veux pas voir ce que je suis ou regarder en face ce que j'ai fait », on on réagit inconsciement pour faire face à un situation inattendue. On est donc hors de soi à chaque fois que notre inconscient prend le dessus sur notre conscience (à la suite d'un élément perturbateur).
Et j'irai encore plus loin de mon côté, en posant cette question le fait d'exister signifit-il être hors de soi? En effet l'inconscient représente une grande part de notre existance. Toute norte vie est quotidiennement marquée par les interventions de notre inconscient, il agit comme la partie inferieur de l'iceberg qui ne se voit pas mais qui est à la base de toute nos actions. Notre existance ne serai donc pas uniquement régit par le « moi » mais aussi par notre inconscient. Donc on pourait dire que l'on est continuellement hors de soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellia



Nombre de messages : 2
Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Jeu 2 Oct - 12:10

Que dire d'autre...

En effet, l'inconscient peut parfois prendre le dessus de notre conscience lors d'une situation inattendue. Dans ce cas, notre conscience n'arrive pas à gérer et je pense que l'on peut alors dire que l'on est hors de soi, le "moi" ne pouvant pas stopper cette réaction.
Je sais pas trop si je sort du sujet mais "être hors de soi" peut également prendre une toute autre dimension. En effet, on peut y croire ou pas, mais certaines personnes tombant dans le coma et étant à la limite de la mort, on rapportées à leur réveil qu'elles s'étaient vues hors de leur corps. Je sais, cela peut paraître absurde mais pourquoi pas! Personnellement je pense que cela est possible et pourrait être une façon d' "être hors de soi".
Quelque part, cela rejoint un peu le fait de ne plus se contrôler, de ne plus maîtriser sa conscience, son propre corps.

Là je suis à cours d'idées, désolé si je reprends un peu ce qui a déjà été dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: bien!   Jeu 2 Oct - 14:14

voilà une réfllexion qui avance !
Ellia se demande si le cas du coma est "dans le sujet" ou pas.
pour l'instant tout est bon à prendre, et à "creuser" ... ensuite vous ferez le tri de ce qui sera vraiment utilisé ds le devoir ...mais pour l'instant on ne peut pas encore le dire :
donc pas d'autocensure !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Aline B



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Jeu 2 Oct - 14:46

dsl pr le langage SMS,j'essaye de me contrôlé!)



l'inconscient c 'est là où est l'ensemble des perturbations de l'activité consciente ; ces faits échappent à la prévision, au contrôle et volonté du conscient.
les perturbation sont traduites par :
-les symptômes névrotiques(TOC,obsessions="maniak",...)
- les comportements compulsifs (violence,...)
- les actes manqués (lapsus, oublis involontaires,...)
- les rêves
- les mécanismes du souvenir et de l'oubli
- nos fantasmes



pour moi "être hors de soi" signifie que les actes que notre personne physique commit ne sont pas pensés par nous même!
explikation!...

les actes émient par notre fizik ne sont pas tjr effectuer grâce a notre conscient mai par un otre coté de nous l'inconscient!c'est en nous,CERTES,mai d'une manière,c'est une sorte de dédoublement de la personnalité,nous maitrisons une partie et une lotre agit a sa guiz sans ke lon puisse la métrisée,même savoir ce kel pourrai faire!
Si nous considérons ke le conscient c'est être en possession de notre corps et l'inconscient la dépossession de notre corps alors nous pouvons dire que nous pouvons « être hors de nous » lorsque notre inconscient prend le dessus sur la maitrise de notre corps!,,,

en revanche je suis daccord avc aurélien a propo du 11 sep 2001...

je ne sai pa si bcp de mond comprendron ce ke mon conscient essaye de dire!!!.....



voila!
a bn entendeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: reponse à aline   Ven 3 Oct - 7:12

Aline,
je ne lis pas encore couramment le serbo-croate, pourrais-tu faire un effort supplémentaire (même si ça te coüte) pour rajouter les lettres manquantes et supprimer tous ces "k" qui envahissent ton message ???!!!

Pour l'imparfait du subjonctif, j'attendrai encore un peu ....

à part ça, l'idée de "possession", "dépossession" me semble intéressante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Mathilde_gr



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Sam 4 Oct - 6:56

bonjour,
j'ai deux exemples à proposer concernant "l'âme hors du corps":
-la méditation des moines tibétains.
-les NDE/EMI (expérience de mort imminente)

-dans le cas des moine tibétains notre soit peut peut-être s'évader, en effet lors d'une méditation ils sont capables de projeter leur âme (esprit) hors de leur corps.

-Les Near Death Experience (NDE), appelées aussi Expériences de Mort Imminentes en français (EMI), désignent les expériences se déroulant généralement lors d’arrêts cardiaques et de comas (dont parle Ellia) et faisant état de critères spécifiques : impression de voir son corps de l’extérieur, de voyager dans un tunnel, de revoir sa vie... Pour certains, l’origine de ces expérience est réductible à des causes bio-physiologiques. Pour d’autres, les NDE démontrent certaines facultés inconnues du psychisme humain.

mais "l'être" est il notre conscient ou notre âme ?(ou les deux réunis)
peut on être consciemment hors de nous (colère) ou peut on se détacher de notre enveloppe charnel quand notre esprit est hors de notre corps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise Perrier



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: réfléxion sur le sujet   Sam 4 Oct - 12:54

Hors : En dehors d'un ensemble défini
Soi : représente un sujet indéterminé, toute personne ou sa propre personne

Assemblage : "Être en dehors de sa propre personne"

Je pense que cela met alors en avant la conscience, le "propre" de chaque homme, sa capacité à réfléchir avec elle-même, peut-être en se coupant d'une certaine façon du monde qui l'entoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea V



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 6:59

Selon moi, être hors de soi peut être analysé de différentes façons et tout ce qui a été dit jusqu'à maintenant me semble correcte. Il faudrait cependant, accorder une grande importance à l'idée de l'inconscience.

En effet, être hors de soi serait un moyen d'atteindre une partie de notre pensée, qui est dans l'ombre lorsque nous sommes dans un état normal. Ceci ferait référence a la méthode de Freud qui étant psychiatre, cherche à faire remonter l'inconscience à la conscience. Être hors de soi pourrait donc être comparé à être hors de sa conscience. Ceci se manifesterait par les rêves, les actes de violences, les oublis involontaires...

En sachant bien que c'est une toute petite partie de tout ce qu'on peut dire sur ce sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie.v



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 8:55

"Etre hors de soi" est selon moi, un sentiment, un comportement incontrolable. Cette attitude résulte le plus souvent de la colère mais aussi du désir, de la joie... L'insconscient, peut être le synonyme du hors de soi. Effectivement, lorsque que notre corps atteint l'inconscience, on atteint la limite en soi. On n'a plus la maîtrise de notre "corps sentimental" voire parfois de notre physique. Cette inconscience se manifeste parfois par les rêves, des hallucinations, des délire, des violences morales ou physiques... et j'en passe.
Par conséquent on peut dire que le regret résulte de cette irréflexion. Par exemple lorsque l'on est en colère, on dit des choses qu'on ne pensait pas ou que l'on pensait mais qu'on osait pas dire. Mais après s'être calmé, on regrette souvent ce que l'on a dit.

-

"Etre hors de Soi", c'est comme si on avait enfreins les lois de notre corps.


Inconscient et non inconscience (éviter les confusions de voc) cogito
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.armel



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 9:08

Ce qui est tres interessent de voir, c`est que pour chacun d`entre nous, on utilise l`expression «ETRE HORS DE SOI» pour quelque chose de negatif, mais voyons le cote positife.

On pourrait aussi bien dire d`une personne qui est joyeuse qu`elle est«hors d`elle», ce qui voudrait dire que l` inconscience ne prend pas le dessus sur la raison que dans les moments «d`enervement, de revolte» mais aussi dans les moments «d`euphorie, de gaiete».Je prends pour exemple, quand on dit d`une personne qu`elle a «pete un cable» ce qui signifie que cette personne est heureuse, joyeuse, exite.

En somme etre «hors de soi» revient a dire que dans n`importe qu`elle situation, que se soit d`euphorie ou d`enervement, l`inconscience peut prendre le dessus sur la raison, la reflection, pour laisser place a l`exitation etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carole Al



Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 9:28

Outre la définition de "être hors de soi" que l'on connaît très bien dans le sens courant ( "je pensais pas ce que je viens de dire", etc), et par cœur maintenant grâce à ces nombreux postes, je lance la question suivante:

Peut-on-être intentionnellement "hors de soi"?

Un acteur est-il "hors de lui" ? Sommes-nous "hors de nous" lorsque nous mentons ou que nous sommes de mauvaise foi ? Se laisser influencer est-il être "hors de soi"? Comment peut-on être délibérément "hors de nous" en choisissant de faire un acte qui pourrait dépasser notre personnalité ou nos limites morales ? Être "hors de soi" est-il obligatoirement inconscient?


très interessant ... (cogito)

A vous de faire avancer le débat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie courseau



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 11:27

Voilà pour moi quelques idées intéressantes

Qui sait ce que peut faire un somnambule?
Marcher, parler, conduire et autres choses étonnantes tout en dormant. Qui est alors aux commandes de son corps?
Il ne peut à proprement parler, pas se dire "c'est moi", puisqu'il n'est pas vraiment là, puisqu'il n'est absolument pas à ce qu'il fait pourtant lui-même. "Il est hors de soi". Qui donc est le sujet de l'action?
On pourrait prétendre que c'est son corps, mais un corps peut-il ainsi diriger une activité en l'absence même de toute pensée et de toute conscience?
C'est ce que l'on appelle l'inconscient. Mais fait-il partie du moi, ou bien est-il comme un moi étranger en moi?

Si le somnambule n'est pas conscient de son environnement, des ses actes, c'est qu'il n'est pas conscient de soi.
Lorsque" je" parle il faut donc que je sois dans mon acte même de parler, conscient de moi. Pourtant si je me concentre sur ce moi qui est en train de parler je ne parle plus, je pense à ce moi qui parlait et qui à présent pense.

Les philosophes affirment l'importance centrale, dans l'être humain, de la conscience. Mais des phénomènes échappent au contrôle conscient comme les oublis, lapsus, rêves. On se demande alors si on peut faire confiance seulement à ce dont j'ai conscience. On possède alors une part d'inconscience,on est hors de soi

Je ne sais pas si c'est très clair, j'ai fait de mon mieux, mais je trouve ces quelques exemples intéressants.

bien , très exploitable, en effet (cogito)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël



Nombre de messages : 2
Age : 26
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Dim 5 Oct - 13:19

L’expression « soi-même » renvoie à la notion d’identité personnelle et implique une connaissance de soi, de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. A partir du moment où l’on a conscience de son existence, on est conscient de soi. Lorsque l’on étudie le problème posé, nous sommes confrontés à deux thèmes, deux notions philosophiques telles que l’identité et la conscience. Comment comprendre qu’on puisse ne pas être soi-même sans même admettre qu’on puisse parfois être soi-même ? A-t-on le droit de ne pas être soi-même ? Est-il possible de ne pas être soi-même ? Est-ce qu’affirmer que l’on n’est pas soi-même n’est pas tout simplement une excuse, un prétexte ? Souvent, on a tendance à utiliser l’expression « je n’étais plus moi-même ». Mais quel sens donnons-nous à cette expression ? Il semblerait que par cette expression, on désigne le manque de maîtrise de soi, le manque de connaissance de soi, et donc par conséquent un manque de conscience en soi. Dans un premier temps, nous nous intéresserons au sens commun du sujet. Dans un second temps, nous accepterons et nous expliquerons le fait qu’un manque de connaissance de soi renvoi bien au fait de ne pas être soi-même. Et enfin, nous élaborerons le sujet sous cet angle-ci : peut-on être autre que soi-même ou peut-on ne pas être soi-même au sens strict de l’expression ?

Rq : Hors de soi = ne pas être soi-même

Je pense que ça pourrait faire une bonne intro et le plan semble coller.

cela me parait assez intéressant en effet, sous reserve de savoir exactement ce que tu comptes mettre ds chaque partie ... (cogito)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: bon travail !   Dim 5 Oct - 14:30

bravo pour ces interventions très intéressantes et qui font, chacune à leur manière avancer la réflexion.

commencez à mettre ceci en lien avec les textes
notez pour vous-mêmes les idées importantes, les oppositions , classez-les au fur et à mesure : vs gagnerez en clarté.
bon courage

PS : je me suis permis quelques commentaires (en rouge) sur vos interventions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Coralie



Nombre de messages : 2
Age : 26
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Ven 10 Oct - 3:30

pour moi etre "hors de soi" est un etat ou les sentiments les emotions s'expriment et viennent du plus profond de notre personne. presque de notre "inconscient". ces emotions ou sentiments remontent bruscement a notre "conscience" a cause de quelque chose qui nous blaisse qui nous révolte.sinon je pense que ce que les autres eleves ont dit est tres bien et tres important pour la redaction de cette dissertation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flavie



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Sam 11 Oct - 3:17

je ne sais pas si le verbe cogiter est bien dans la langue française, mais je compte bien m'y mettre comme tous mes camarades qui abordent des sujets (je trouve) très intéressants!!
"Peut-on être Hors de soi?" quel drôle de question ce qui au départ m'a laissé perplexe...
Pour ne pas répéter ce qu'on dit mais camarade je me suis laissée "délirer" sur le sujet...

Le "soi" se raporte au "moi"... (jusqu'ici tout le monde me suit?)
mais qu'est-ce que le "moi" ? Si je fais allusion à DESCARTES, et que je reprend le sujet étudié en classe (Avec le débat des dualistes et continuistes)
le "moi" se rapporterait à l'humanité ("je pense donc je suis").

peut-être que je m'éloigne trop du sujet...
Mais nous nous sommes posés la question "est-ce que les animaux pensent? Ont-ils conscience qu'ils existent?"
Si ce n'est pas le cas le "moi" pour eux n'éxiste pas donc le "soi " exprimant le "moi" n'existe pas non plus!
Toute cette démonstration (peut-être trop mathématiques) pour en venir au fait "qu'être hors de soi" peut avoir une forme d'inhumainanitée (bestiale). Que nous agissons alors s'en réflexion comme des animaux (avec qui nous possèdons des ancêtres communs plus ou moins éloignés d'ailleurs.). Cette réflexion est très imagée, mais lors de la colère, de la jalousie, ou encore de la joie, de l'euphorie, il nous arrive d'agir de façon humainement incorrect (moralement incorrect) ou très inhabituelle...! Peut-être du à des pulsions annimaales? et donc d'être "hors de soi".
Je conclue ce commentaire en encadrant "hors de soi" entre la conscience et l'inhumain(sorte d'instinct).

Je pense qu'une correction de Cogito s'impose en espérant que mon conscient n'ai pas trop divagué...

je crois que prendre "hors de soi" au sens de "hors de l'humanité" n'est pas du tout un erreur de lecture de l'énoncé :
le "soi" peut en effet renvoyer au "je " universel de l'homme sujet pensant (le Je pense cartésien) et il peut aussi renvoyer au "soi" personnel, psychologique dont les autres élèves ont beaucoup parlé. On peut très bien traiter le sujet dans les deux sens... cela peut peut-être d'ailleurs fournir des idées quant au plan. (cogito)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flavie



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Sam 11 Oct - 3:34

j'apporte une tout autre vision du sujet par rapport a mon message précédent...

En effet Je commence par un exemple (je pense que vous comprendrez mieux ce que je veux exprimer) : prenez le livre le plus chiant que vous ayez lu... (c'est fait ?)
Et repensez à la façon dont vous l'avez lu :
De la première à la 5ème ligne je comprend, j'assimile les informations : personnages, lieux etc... etc...
6ème ligne ma conscience s'ecclipse jusqu'à atteindre la 8ème ligne où mes yeux suivent machinalement les lignes de cette première page mais ma conscience ne lit plus!!
En effet on pense a autre chose sans controler ses yeux.
Et arrivé au moment où il faut tourner la page "euh? zut je ne me souviens pas de ce que j'ai lu dans celle-ci et pourtant je l'ai lu entièrement!! Il faut donc que je recommence..."
Durant cette lecture n'étais-je pas "hors de moi"? Hors de mon corps qui a continué d'agir avec ce qu'il me semble être"l'inconscient"?

cette remarque me parait moins exploitable, plus anecdotique que la précedente ... (cogito)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea V



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Sam 11 Oct - 13:11

Être hors de soi pourrait être aussi expliqué d'un point de vu religieux ( en espérant ne pas être hors sujet...)
En effet la religion bouddhiste pense que quand l'homme meurt, son âme sort de de son corps pour aller rejoindre le corps d'un animal. Ceci pourrait se comparer au fait d'être hors de soi, hors de son corps.

En changeant totalement d'idée, je pense aussi qu'être hors de soi pourrait s'exprimer pour certaines personnes par un manque total d'opinion.
En effet, certains suivent les rumeurs, sont toujours en accord avec ce qu'on leur dit et n'ont jamais leur propre pensée. Ceci s'expliquerait par le fait qu'ils sont hors de leur pensée personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contributions des élèves pour l'analyse du sujet   Aujourd'hui à 19:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Contributions des élèves pour l'analyse du sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: DEVOIRS 2008-2009 :: dissertations TS1 08-09 :: 1ère dissertation : Peut-on être "hors de soi" ?-
Sauter vers: