Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Dim 4 Oct - 10:00

AIMER EST-CE MANQUER ?

La pensée se nourrit de l'échange !

Vous avez trois semaines pour poster au moins deux interventions sur ce sujet (jusqu'aux vacances de toussaint). Le but étant de partager et discuter vos idées, d'affiner les définitions, de suggérer des références etc ...

Pour intervenir sur ce forum : cliquez sur REPONDRE (et non pas sur "nouveau", merci !!)

Vous pouvez travailler par deux si vous le souhaitez, me rendre une copie chacun ou une copie pour deux... ceci pour le 9-10 novembre.

Vous pouvez aussi me l'envoyer par mail à l'adresse suivante : cogito85@live.fr

Attention : uniquement des documents word (même 2007) ou works mais pas open office !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Dim 4 Oct - 13:35

je suis le premier xD


"Ne serait-ce pas la solitude, l'ennuie qui nous pousserait à aller chercher compagnie auprès des autres ?
Ainsi on peut penser qu'effectivement le fait d'aimer quelqu'un ou quelque chose peut être dut au sentiment de manque ..."
Revenir en haut Aller en bas
Ludivine M.



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Dim 11 Oct - 3:55

    Allons-y pour la deuxième alors !

    Je suis assez d’accord avec Flavien. Lorsque l’on ressent cet état de manque, c’est que la chose, la personne à laquelle il se rapport nous est importante. En effet, son absence créer en nous un sentiment de « manque » auquel on a envie de remédier. Je trouve d’ailleurs la citation d’Elsa Triolet très appropriée: « L'énoncé d'un fait serait : celle que j'aime n'est pas avec moi, alors je me sens seul... Un seul être vous manque et tout est dépeuplé est l'art de dire immensément. » (comme l‘a également dit Lamartine dans son poème L‘isolement.). Cette notion de manque s’apparente au faite d’être « accro ». Il semble alors claire qu’à partir du moment ou l’on est en manque, alors c’est que ce qui nous manque nous est précieux. Donc, que nous l’aimons.

    Seulement, on pourrait se demander: manquer de quoi ? Pourquoi ? Après tout, lorsque l’on aime, ce sentiment ne devrait il pas être si fort qu’on en oublie le reste, qu’on ne pense manquer de rien, à part de ce que l’on aime, lorsqu’il n’est pas là ?…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure M



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Mar 27 Oct - 4:36

Et le troisième message !

    Je suis d'accord avec vous, aimer peut entrainer un manque, une certaine dépendance et un besoin réciproque (en général) de ressentir ce sentiment. Cependant, pourquoi aime t'on une personne ? En effet aimer peut exprimer aussi le manque de confiance en soi ou bien le manque d'affection. On aime être aimé parce qu'on a un besoin de reconnaissance. D'ailleurs Blanche de Castille exprime bien cette idée dans cette citation : "J'aime qu'on m'aime comme j'aime quand j'aime." On aime aimer et être aimé car cela nous apporte ce dont on manque : la reconnaissance de notre être et le manque d'affection. De plus, certaines personnes aiment les gens qui les aiment. Cela exprime encore une fois ce besoin d'être aimé, d'être reconnu en temps qu'individu unique : "Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour." (Frédéric Beigbeder).

    Ainsi on peut se demander si le besoin d'amour, le fait d'aimer quelqu'un n'est pas à l'origine d'un manque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garance



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Jeu 29 Oct - 16:55

Et de quatre messages ici.


+ Je pense que le sentiment de manque ne vient pas forcément d'un sentiment d'amour mais plutôt d'un sentiment d'habitude. Par exemple, ne pas voir quelqu'un que vous avez côtoyé pendant un certain temps créera un sentiment de manque, mais est-ce là forcément l'aimer ? Vous fréquentez des dizaines de personnes tous les jours, mais vous ne les aimez pas toutes, vous en tolérez la plupart. Seulement s'il en manque une, il y aura un manque. Et si l'absente était la personne à qui vous disiez bonjour ? A qui vous demandiez l'heure ? Ca chamboule tout et ça en résulte un manque. Ca marche pour les habitudes autres que sociales. Prenons par exemple une période scolaire bien remplie, donc rituel habituel du levé, des cours, des devoirs, du dodo etc etc tous les jours. Arrivent les grandes vacances, donc repos et farniente. Résultat ? Un manque d'activité, donc un manque certes, mais éprouve-t-on quelque chose comme de l'amour, de l'attrait face à cette activité scolaire ? -oui, on reconnait bien ici les amoureux du travail hum?-.

Pour ce qui est d'aimer quelqu'un, tout dépend de chacun. On peut souhaiter la présence de l'autre intensément car c'est notre oxygène dirons-nous, comme on peut désirer une certaine distance de la part de cette personne, amour ne rime pas avec pot de colle pour tout le monde.

On peut plutôt se questionner sur ce qui crée réellement un manque ou un attrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenniffer C



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Ven 30 Oct - 4:59

[i]je pense que seules les personnes qu'on aime peuvent vmt ns manquer.car on apprecie pas tt le monde de la mm façon donc des personnes peuvent ns manquer plus ou moin qu'une autre ou mm pas du tt pour certaines.donc le manque depend de la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde Bl TL



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Ven 30 Oct - 9:54

Laure M a écrit:
"Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour." (Frédéric Beigbeder).

    Je ne suis pas d'accord avec cette phrase, car selon moi, le vrai amour doit être partagé. On est tous attirés par quelque chose ou quelqu'un que l'on ne peut pas avoir. L'impossible nous fascine, nous intrigue. Nous sommes comme des enfants parfois, nous désirons avoir ce que nous ne possédons pas et ne pourrons la plus part du temps jamais posséder. Mais je pense qu'il serait mieux d'appeler cela une obsession, plutôt que de l'amour. Pour moi, l'amour est un sentiment qui dépend de deux personnes, de la façon dont elles se comportent entre elles, des moments passés ensemble et de la complicité. L'amour, c'est la connaissance parfaite d'un être dont on se sent proche, qu'on finit par connaître par cœur, comme si il était nous. On finit donc par être dépendant de cette personne, c'est comme si elle faisait partit intégrante de notre personnalité, de qui nous sommes. C'est comme si cette personne était présente en chaque partie de nous. De ce fait, lorsque nous vivons un chagrin d'amour, on se sent terriblement seul, puisque c'est comme si nous venions de perdre une partie de nous. C'est d'abord une partie de son histoire que l'on laisse, mais c'est également une partie de soi. Je pense que l'amour peut nous changer, car nous essayons de modeler notre partenaire comme nous voudrions qu'il soit, et inversement. Ce qui fait que lorsque nous nous retrouvons seul, sans personne pour nous guider ou nous influencer, nous sommes totalement perdus. On peut donc penser que l'amour nous permet d'acquérir une certaines confiance en soi, nous donne une certaine ligne à suivre, un chemin bien précis qui semble être déjà tout tracé. Selon moi, c'est plus un manque de repères.

    Je rejoins donc Garance pour dire que derrière l'amour se cache le plus souvent un sentiment de dépendance, d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure M



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Dim 1 Nov - 10:36

    Il me semble, Mathilde, que tu te contredis. En effet, tu te dis en désaccord avec la citation de Frédéric Beigbeder ("Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour."), cependant tu dis la même chose :
    Citation :
    On est tous attirés par quelque chose ou quelqu'un que l'on ne peut pas avoir. L'impossible nous fascine, nous intrigue.
    Par cette citation de Frédéric Beigbeder je voulais simplement expliquer que selon moi, aimer quelqu'un parce que cette personne vous aime n'est pas de l'amour. En effet, il s'agit plus d'une satisfaction d'être aimé, d'un assouvissement d'un besoin : On est heureux que quelqu'un nous aime, mais dans ce cas là est-ce de l'amour ?

    Pour rebondir sur ce qu'a dit Mathilde, je pense bien sur que l'amour doit être partagé puisque ce sentiment ne peut vraiment exister sans réciprocité. Evidemment ce sentiment évolue et grandit avec le temps et peut devenir une vrai dépendance. C'est alors à ce moment là que l'amour crée un manque puisque dans une relation amoureuse on a tendance à s'oublier afin de vivre pour deux : on se perd dans l'amour que l'on porte pour l'autre et nous créons nous-même la dépendance de ne pas être avec la personne aimée, avec sa "moitié". (Ici l'expression "sa moitié" est intéressante puisque elle exprime clairement le fait que l'on ne vie plus seul mais à deux et donc quand nous ne sommes plus avec la personne que l'on aime elle nous manque, mais une partie de nous nous manque aussi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Lun 2 Nov - 6:59

Citation :
L'amour, c'est la connaissance parfaite d'un être dont on se sent proche

là aussi j'ai un doute ...
en effet, je pense que le mystère attire l'homme ... je vais essayer de développer ...
Disons simplement que partout, dans l'infini, je vois derrière l'action de l'homme une sorte de " quête de l'inconnu supérieur".. Par exemple on veut explorer l'univers car il nous fascine de part sa complexité et notre manque d'informations le concernant ... Finalement, on peut souligner cette "soif de connaissance" de l'homme vis à vis de ce qui l'entoure...
Parfois elle peut être assimilée à une nécessité par exemple les recherches anatomiques nous permette d'effectuer des action chirurgicales sur l'homme et le " soigner"... Ce désir de savoir permet à l'homme d'améliorer sa condition physique..
Mais dans le cas de l'amour ... en reprenant ce terme de quête... je pense que l'homme s'il connaissait à 100% sont conjoint se lasserait ... sa vie deviendrait banalité car chaques jours ils ne découvrirait rien, il n'en tirerait rien ...

Je pense en fait que l'amour c'est le désir de percer le mystère de notre conjoint... Ainsi il nous fascine car nous avons soif de le connaître dans ces moindre détails.... Mais si un jour nous arrivons à notre f(ai)m nous nous lassons... En un sens on rejoint la notion du fantasme, de ce rêve qui un fois réalisé devient banal....
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse



Nombre de messages : 1
Age : 24
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Mer 4 Nov - 6:00

il est vrai que l'amour c'est aussi chercher à percer les moindres aspects de la personnalité de l'autre mais dans le cas d'un amour passionnel (Éros) sur une longue durée, on finit par bien connaître son partenaire donc ce n'est plus tellement ce mystère qui fait vivre le couple. si le désir de l'autre vient du manque de celui-ci, on ne peut satisfaire le besoin de l'autre sans l'abolir! Dans ce cas là, le manque est comme un moteur pour les partenaires qui se séparent pour ensuite mieux se retrouver et profiter de l'accomplissement de leur désir d'être avec l'être aimé. Au bout d'un moment, le manque est comblé et si celui-ci est bien le moteur, le couple se lasse. C'est dans l'absence de l'autre que le désir naît et dans la présence que celui-ci s'affaiblit. Ainsi, je pense qu'on peut également dire que l'amour (uniquement pour Eros) est un manque de liberté car la vie en quelque sorte, s'articule autour de celui qu'on aime: quand il est absent on a besoin de lui et de son amour. Une fois qu'on l'a, on souffre de ne pas avoir exactement ce que notre imagination nous avait prédit, on souffre de cette lassitude qui s'installe, on ne comprend pas pourquoi l'amour si fort et passionnel du début n'est devenu qu'une succession de banalités, d'habitudes. Vient alors la séparation, à nouveau la souffrance et à nouveau le manque....Nous sommes comme prisonniers de ce ce cercle de sentiments contradictoires qui s'enchaînent d'où le manque de liberté.
On peut ensuite se demander si ce besoin de l'autre ou le désir de rencontrer l'amour n'est pas surtout une manière de vouloir être aimé et non pas Aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: enfin !!   Mer 4 Nov - 9:43

ça a été long à démarrer, mais les réflexions que je viens de lire sont plutôt intéressantes .... continuez ainsi ... mais ne tardez pas !!


Dernière édition par N. Vauthier (Admin) le Lun 9 Nov - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Mathilde Bl TL



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Sam 7 Nov - 10:56

Laure M a écrit:
    Il me semble, Mathilde, que tu te contredis. En effet, tu te dis en désaccord avec la citation de Frédéric Beigbeder ("Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour."), cependant tu dis la même chose :
    Citation :
    On est tous attirés par quelque chose ou quelqu'un que l'on ne peut pas avoir. L'impossible nous fascine, nous intrigue.
    Par cette citation de Frédéric Beigbeder je voulais simplement expliquer que selon moi, aimer quelqu'un parce que cette personne vous aime n'est pas de l'amour. En effet, il s'agit plus d'une satisfaction d'être aimé, d'un assouvissement d'un besoin : On est heureux que quelqu'un nous aime, mais dans ce cas là est-ce de l'amour ?

    Non, je ne me contredis pas, et je ne dis pas que je ne suis pas d'accord avec toi. Je n'étais juste pas d'accord avec la citation de Beigbeder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: quelques pistes   Lun 9 Nov - 10:23

suite au cours du 9/11, quelques pistes de lecture : dans "philosophie magazine", voir entre autres, le n°18 d'avril 2008, dossier sur "l'amour à l'épreuve de la liberté", le n°26 de février 2009, dialogue sur la Jalousie ...et qq extraits d'un dossier intitulé "sexe et morale" dans le n°7 : au delà des titres (un peu trop ?) accrocheurs, des pistes de réflexion intéressantes...
Le n° hors-série du Nouvel Observateur dt je vous parlais s'intitule exactement "l'amitié, une nouvelle aventure" (paru en décembre 2000) ... voir s'il est au CDI.

Concernant Emmanuel Mounier, on peut aller sur le site de l'université de Quebec qui publie des oeuvres intégrales de bon nombre de penseurs . http://classiques.uqac.ca
ensuite vous allez à la rubrique "classiques", puis sur Mounier, puis sur l'oeuvre le Personnalisme (Que sais-je ?), enfin vous le téléchargez, voir le chapitre II, "la communication" (dans la version téléchargeable word 2004) p. 33 à 40 : des passages très intéressants sur les conditions d'une relation authentique à autrui ... idée qu'on retrouve chez un autre philosophe, Martin Buber (oeuvre intitulée Le Je et le Tu)

bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Auriane



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Mer 11 Nov - 6:00

Platon donne une définition de l'amour et du manque dans le banquet.
Platon retranscrit l'hypothèse de Socrate selon laquelle l'amour c'est "le désir de posséder perpétuellement ce qui est bon". Il s'exprime dans le manque de ce que nous ne sommes pas. Pour Socrate, l'amour est un dépassement de soi pour atteindre la beauté(de l'âme), et le désir amoureux est le désir de faire perdurer la beauté, en ce sens il occulte quasiment tout désir de chair.
Platon (et donc Socrate) définissent l'amour comme un sentiment avant tout spirituel et en ne gardant que les aspects bénéfiques des sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: le banquet   Mer 11 Nov - 12:03

oui Auriane, dans le banquet, voir aussi le mythe raconté par Aristophane sur l'origine de l'amour ...

dans votre livre blanc, chapitre sur le désir, vous avez une double page d'explications sur le banquet, et une double page de textes. Pour Platon en effet, le désir charnel n'est qu'une étape (sensible) vers un désir plus fort, plus noble, source du vrai plaisir qui est de l'ordre de l'esprit.
mais dans les deux cas il y a un manque qu'il faut combler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Marques Amélie



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Jeu 12 Nov - 12:13

heu... j'ai une petite référence littéraire si ça intéresse quelqu'un.
Albert Cohen était très attaché à sa mère et seulement une fois qu'elle décède il se rend compte de l'amour qu'il éprouve pour elle : elle lui manque terriblement...

Sinon que pensez-vous de la jalousie, parceque cela ressemble d'assez près à la possession d'autrui. Pourtant quand on éprouve un sentiment de jalousie c'est bien qu'on aime la personne??? Dons aimer est-ce vraiment manquer???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémence-Micromégas



Nombre de messages : 1
Age : 24
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Dim 15 Nov - 7:22

Dans le dictionnaire, manquer signifie aussi " être absent, ne pas être là quand il le faudrait" .
Ainsi, on peut rejoindre le problème de la place que l'on a dans un couple . Aimer, ça peut être se donner corps et âme à l'autre, jusqu'à s'oublier soi-même, mais au final, ne pas savoir réellement ce que recherche l'autre, ce qu'il souhaite réellement .

Pour rebondir aussi sur les idées des autres, comme Ludivine par exemple, aimer, c'est aussi une manière de combler un manque de quelque chose qui nous est indispensable, une personne comme un objet . C'est donc aimer cette personne, ou cet objet, puisque il nous fait défaut à ce moment précis, et nous presse de le retrouver . Ainsi le proverbe "se quitter souvent pour s'aimer toujours" s'accorde avec le sujet : On peut créer soi-même ce manque pour continuer à aimer, donc manquer peut entretenir l'amour que l'on a pour telle personne, chose ...

Je suis assez d'accord avec Garance, manquer ne peut pas forcément se restreindre à aimer ce qui manque, ça peut être aussi une habitude ou un train-train quotidien qui se voit bouleversé . Ainsi, cette habitude va nous manquer, pas forcément parce qu'on l'aime, mais parce que justement on y est accoutumé, et que cela nous perturbe qu'elle ne se soit pas passée comme à chaque fois .

Tout comme le fait que l'on dise "je ne manque de rien" me semble exagéré . On manque toujours de quelque chose, une absence, un temps révolu ...Cela nous rend nostalgique, et l'on se remémore toujours un moment ou une personne que l'on a aimé ou apprécié .

Je rejoins Amélie, lorsqu'elle a cité Cohen . En effet, celui-ci ne se rendait pas compte de l'amour qu'il éprouvait pour sa mère de son vivant, ce n'est qu'après la mort de sa mère qu'il a vu à quel point il l'aimait, et combien de remords il éprouvait tant sa souffrance était incalculable . Ainsi, pour réinsister sur un point plus haut, l'amour, à la longue, lorsqu'on le partage avec quelqu'un, devient parfois une habitude, et il faut que l'autre vienne à disparaître ou à partir pour qu'à nouveau, l'on se rende compte qu'on aimait cette chose, ou cette personne ...


P.S : Je m'excuse si certaines idées semblent confuses ou maladroites, mais mon PC a eu un problème et a réactualisé ma page, ce qui fait que j'ai dû tout réécrire de mémoire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: ah, l'informatique ... l'excuse par excellence !   Dim 15 Nov - 15:29

je vois que les réflexions ont bien avancé .... quant à Clémence, tes problèmes de pages qui se réactualisent à son insu , ne seraient-elles pas l'expression d'une certaine mauvaise foi ... "je ne suis pas responsable de ce que j'écris ... " (sauf si c'est génial bien sûr !) !!

fruit de vos méditations à rendre lundi 16 ou mardi ... doit-on là aussi s'attendre à des excuses ??!! (essayez de faire preuve d'originalité)

PS : petit bonus à ceux qui ont écrit des messages et fait progresser la réflexion ... de tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"   Aujourd'hui à 19:28

Revenir en haut Aller en bas
 
1er sujet : "AIMER EST-CE MANQUER ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: DEVOIRS TL TS 2009-10 :: dissertations Term L 09-10-
Sauter vers: