Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Méthode de dissertation séries technologiques + un exemple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Méthode de dissertation séries technologiques + un exemple   Mer 9 Nov - 3:03

METHODE DE LA DISSERTATION TERMINALES TECHNOLOGIQUES

Il y a des questions dont la réponse est immédiate ( « quelle heure est-il ? ») et n’admettent qu’une réponse.
Il y a des questions dont la réponse n’est ni immédiate ni unique :

Exemple : « Peut-on combattre une croyance par le raisonnement ? »,

Pour y répondre il va falloir passer par des intermédiaires .

Le travail de brouillon :

1) Quelle est la définition des termes du sujet ?
A quels autres concepts s’opposent-t-ils ? Ont-ils plusieurs définitions possibles ?
Est-ce que le sens du sujet change selon la définition que l’on adopte ?

Ex : Qu’est-ce qu’une croyance dans le sens général :

Adhésion subjective à une idée sans preuves sûres. Concept opposé : La connaissance.
Plusieurs définitions possibles : La crédulité, la naïveté (adhésion à n’importe quoi sans aucun sens critique), la foi (croyance forte qui donne un sens à la vie), le fanatisme, l’endoctrinement (croyance aveugle, excessive).

2) Quelles questions peut-on se poser à partir de l’énoncé ?

Peut-on combattre: par quels moyens ? Enumérer ces moyens.

Ces moyens sont-ils fiables ? Oui, non, pourquoi ?Les croyants ne sont-ils pas hermétiques aux raisonnements qui remettent en cause leur croyance? (désir d’y croire).

Peut-on = Est-ce possible Ceci suppose qu’on considère normal le fait de combattre les croyances. Est-ce discutable ?

On peut en effet se demander si c’est vraiment nécessaire de combattre les croyances. Après tout ne peut-on pas laisser les gens avoir les croyances qu’ils souhaitent ? (respect de la liberté de penser)

3) Quels raisonnements peut-on construire à partir de l’énoncé ?

Ex : : Si on poursuit le raisonnement précédent :

On peut laisser les gens croire au nom de leur liberté de penser : Mais sont ils vraiment libres ? Au départ ils peuvent se laisser entraîner dans une croyance sans se méfier puis en être prisonniers (sectes) . Dans ce cas n’a-t-on pas le droit (et même le devoir) d’essayer de les convaincre d’en sortir ? On va donc essayer de trouver des arguments rationnels (ex: leur montrer que leur gourou est un escroc). Mais seront-ils réceptifs à ces arguments ? Non, pourquoi ? Alors échec de la raison ?


4) Est-ce que le sujet fait penser à des exemples précis ?

Ex : Sur le raisonnement précédent :

Des personnes prisonnières de leur croyances : les adeptes des sectes qui se laissent séduire parce qu’on les valorise, on prétend les aimer, les aider.

5) Est-ce que le sujet fait penser à des références philosophiques vues en cours ?
Peut-on les exploiter ?

Ex: On peut avoir étudié en cours l’échange de lettres entre le philosophe Spinoza et Hugo Boxel, son ancien élève. Dans ses lettres Boxel, qui croit à l’existence des spectres et fantômes, demande à Spinoza ce qu’il en pense. Spinoza essaye par des arguments rationnels de le convaincre de l’absurdité de cette croyance.

La croyance = Boxel qui croit aux spectres
Le raisonnement = Spinoza qui essaye de le dissuader.

Comment exploiter cette référence ?

Le sujet nous demande si le raisonnement est capable de faire disparaître la croyance. Donc on s’interroge sur les moyens. Dans le texte, Spinoza nous donne un moyen : Exiger du croyant un exemple particulièrement fiable afin de pouvoir ensuite pouvoir l’examiner, le critiquer, pour pouvoir démontrer l’erreur.

D’autre part Spinoza pense que la croyance vient du désir.

Idée utilisable pour appuyer votre argument si vous voulez démontrer que le croyant résiste aux arguments rationnels. Il y résiste parce que sa croyance le rassure, elle lui donne un réponse. Ce désir étant comblé, le croyant ne veut pas aller plus loin, il ne veut pas prendre le risque de douter.
Dans le texte, on voit que finalement Boxel, malgré les raisonnements rationnels de Spinoza, continue de croire aux spectres.

A partir de tous ces éléments, on a pu cerner le sens du sujet. Il convient maintenant de les organiser pour construire un plan.

Ce plan peut être composé de 2 (ou 3) parties. Il va refléter la logique de votre raisonnement.

- Dans chaque partie : 2 (ou 3) paragraphes.

- Dans chaque paragraphe : L’idée dominante, des arguments, un raisonnement (si on dit cela, alors ça pose tel problème ..), un exemple commenté et relié clairement à l’idée, éventuellement, une référence philosophique pour appuyer votre idée, une phrase de conclusion pour dire où en est votre raisonnement et faire la transition avec le paragraphe suivant. (15 l ou +)


L’introduction : Elle part d’une définition des termes du sujet et montre quels sont les problèmes qu’il soulève (la problématique) ainsi que le plan de votre développement . (10-15 l)

La conclusion : Elle fait un bilan des étapes du raisonnement et elle apporte une réponse claire à la question avec une ou deux phrases de justification. (10 l)


Par ex : Intro : définir croyance (subjective) et raisonnement (recherche de connaissance objective, de preuves). Montrer qu’il y a là une opposition de départ : La raison a -t-elle les moyens de lutter ? Est-ce que ce sera efficace ? Et même doit-on vraiment lutter ? L’énoncé parle de combat , les croyances sont elles vraiment dangereuses ? Toutes par principe? (parce qu’elle s’opposent à la raison) ou seulement certaines qui mettent en danger physique ou psychologique les gens qui y croient ?

1ère partie : Comment lutter ? Efficacité ? Croyance fermée aux arguments de la raison ?

2ème partie : Faut-il lutter ? Danger ou non ? Toutes les croyances sont-elles à mettre sur le même plan ? Non pourquoi ? Liberté de croire ou illusion de liberté ?
Droit ou même devoir de lutter contre les croyances ou seulement certaines ?

Conclusion : Elle dépend de votre point de vue personnel sur la question : Ici on peut conclure sur la liberté de croire même si c’est totalement irrationnel, ou bien sur la nécessité de combattre les croyances les plus dangereuses pour protéger les victimes de ces abus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
Méthode de dissertation séries technologiques + un exemple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: méthode des devoirs :: méthode de la dissertation-
Sauter vers: