Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la licence de philo, c'était moi ! où en suis-je à présent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucie gantier



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: la licence de philo, c'était moi ! où en suis-je à présent ?   Lun 29 Oct - 10:33

Bonjour jeunes gens assoiffés de philo, bonjour Nathalie Vauthier (jeune assoiffée de philo ?!?),

j'avais posté il y a trois ou quatre ans, je ne sais plus, un petit message concernant la licence de philosophie à l'université de Nantes.
A l'époque, après une découverte absolument révélatrice de la philo en terminale, j'étais allée faire une licence. J'en suis sortie en 20...2011 je crois avec un esprit plus curieux encore que lorsqu'il y était entré !
La licence philo : rencontres merveilleuses, des profs vraiment intéressants, une belle petite famille quoi ! Des cours passionnants. Alors ne vous y méprenez pas, cela n'a rien à voir avec le philo de terminale ! Vous pouvez trouver des cours de philo générale, de philo moderne, ancienne, etc. Le grec ancien, génial ! rien de mieux que de traduire un petit Platon ! vraiment !
Mais pas de quoi me faire rester en master.

Et oui, le monde philosophique philosophiant est un peu fermé sur lui-même et j'avais besoin d'ouvrir mes horizons ! L'oiseau a quitté le nid et est allé rencontrer l'ennemi : les sciences de l'éduc ! Oh le carnage ! ben non, j'ai survécu.

Pour être claire : je suis entrée en master MEEF Enseignement du Premier Degré. Alors je ne vais pas m'étaler sur la maquette parce qu'il existe actuellement une refondation totale de l'EN. C'est en fait une préparation au concours CRPE (prof des écoles) qui s'est déguisé en master. Alors la première année, bachotage ! en septembre dernier, concours. Les résultats sont tombés il y a peu et je fais partie de ceux qui sont admissibles, qui ont donc le droit d'aller à l'oral d'admission en juin prochain. Cette deuxième année est donc centrée sur une préparation en vue de l'oral. Donc les non admissibles suivent aussi cette préparation, là où il serait plus intéressant pour eux de travailler plutôt l'écrit...c'est ainsi ! maquette oblige !
Les prochains écrits seront en juin et non pas septembre (pour la rentrée 2014) après quoi, un nouveau concours sera mis en place.

En plus des préparations à l'oral, il y a le mémoire. Il est réalisé sur deux ans. La première année, nous devions trouver notre sujet puis développer les cadres théoriques pouvant nourrir la problématique. Cette année, c'est la partie méthodologique qui doit être développée (mais cela implique un nouvel investissement de la partie théorique!). Recueil de données, analyse de ces données et résultats.
Je vais donc investir une classe de Grande Section pour mener.....(roulements de tambour)....des ateliers philo ! Nan ? Si !
Allez, je vous donne mon titre provisoire de mémoire, c'est très amusant :

"Activité instrumentée dans le cadre d'une médiation culturelle en GS : le rôle d'autrui (pair ou expert) dans la genèse instrumentale vue comme cheminement du sujet capable vers lui-même."

Alors vous allez me dire : quel est le lien entre les ateliers philo et cet horrible truc écrit ci-dessus ? et bien l'atelier philo est pour moi un dispositif dans lequel je vais essayer de faire naître une activité instrumentée (à partir d'un album de Claude Ponti, Okilélé) en vue du recueil de données. Cet atelier sera comparé à une séance ordinaire portant sur un autre album de Ponti et je verrai en quoi le rôle de l'enseignant et des pairs est déterminant dans l'appropriation de symboles (par le biais des albums), etc, pouvant mener à soi et développer le pouvoir d'agir.
Bon j'admets que tout cela peut ne pas être clair...(n'angoissez pas, allez lire Sartre !)

Alors actuellement, où en suis je ?
Eh bien mon p'tit, j'sais pas.
L'admissibilité, super, c'est une étape de franchie ! c'est un pas en moins à faire vers le métier de prof des écoles...et en même temps...le sort a voulu que, pensant ne jamais avoir ce concours, je me penche sur une autre voie, celle du doctorat. Patatra, tout se casse la figure avec la soit disant bonne nouvelle ! Mon envie d'aller au plus haut niveau m'enivre depuis des mois et pourtant, je souhaite m'assurer un avenir professionnel.
Alors...concours ou doctorat ?

La suite dans trois ou quatre ans !

Lucie

PS : Je suis partie de pas grand chose. Avant d'entrer en première L, j'étais en BEPA services dans une MFR. Ni moi ni personne ne pensaient à l'époque me voir en thèse. Et pourtant aujourd'hui, c'est une évidence. Ce sont des rencontres avec des personnes, des valeurs qu'elles véhiculent, des disciplines qu'elles investissent et représentent, qui apportent des clés pour avancer.
Nathalie et sa philo, les profs de fac, et plus récemment, une de mes formatrices à l'IUFM qui est doctorante au CREN...ces personnes qui portent en elles des valeurs qui permettent aux gens de s'y retrouver et d'être eux-mêmes...parce que l'essentiel, c'est d'être soi !

Et dire qu'aujourd'hui je travaille sur le rôle d'autrui dans la découverte de soi-même...n'est-ce pas un bel hommage ?

A Nathalie... :-)






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la licence de philo, c'était moi ! où en suis-je à présent ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: Présentation de Cogito :: Rubrique "anciens élèves"-
Sauter vers: