Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Corrigés Terminale L (avril 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Corrigés Terminale L (avril 2014)   Mer 23 Avr - 6:34

Sujet  : la croyance exclut-elle tout dialogue avec autrui ?

Ce sujet ns interroge sur la définition de la croyance en général, les différentes formes de croyance, les conséquences de la croyance, l’opposition supposée de la croyance et de la raison.

LA PROBLEMATIQUE : la définition même du fait de croire (adhérer sans preuve) conduit-elle par essence à refuser tout dialogue càd tout examen critique ?  Discuter, débattre c'est admettre par définition la critique donc le rôle de la raison. N'est-ce pas déjà remettre en question l'acte même de croire ?

Le dialogue avec autrui renvoie à une recherche commune de la vérité, à l’acceptation du débat, donc de la réfutation : cf Socrate/Platon : la maïeutique, le progrès par rupture/controverses successives dans les sciences, E. Weil : le dialogue ou la violence, Nietzsche : le martyr qui impose sa croyance, « sa vérité » par la violence de son acte, Descartes/Spinoza : la vérité ne peut venir que de l’examen rationnel des idées, critique de la superstition à la base du rationalisme ….

Ce sujet DEVAIT être traité à l'aide des connaissances sur le Discours de la méthode et des Lettres sur les spectres !!!!!


En se basant sur ces références, on peut se demander si la croyance et la raison s’opposent radicalement et pourquoi. La croyance représente-t-elle par définition le refus de la raison, de la recherche de preuves ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: sujet 2 : l'artiste doit-il chercher à plaire ?   Mer 23 Avr - 11:24

L'artiste doit-il chercher à plaire ?

Indispensable : définir "plaire", et se demander comment et pourquoi "chercher à" !!

"plaire" : procurer un plaisir à quelqu'un, séduire, toucher qq'un, être à son goût, fasciner, provoquer son désir, son amour, son admiration ...

"chercher à plaire" : désirer être aimé, tenter de, essayer de parvenir à ce but, trouver les bons moyens pour y parvenir.

"doit-il" : est-ce son rôle, est-ce dans sa nature ? ou bien se dénature-t-il en le faisant, se trahit-il ?
ce n'est pas une question de fait (l'artiste cherche-t-il à) mais de droit.

PROBLEME : Chercher à plaire, mais par quels moyens ? Chercher à plaire n'est pas équivalent à chercher des preuves pour valider une hypothèse .... Chercher à plaire supposerait la connaissance préalable des bons moyens pour toucher les spectateurs, de leurs attentes ... Or le plaisir est subjectif d'où imprévisible.

SI on ne sait pas ce qui peut plaire à autrui, ALORS comment pourrait-on cherche à plaire ? cet objectif s'avèrerait absurde en lui-même sauf à dire que l'on peut "prévoir" le goût d'un public (art= connaissance ?)
KANT répondrait que "le beau plait sans concept"

OU ALORS

On projette sur autrui le goût qu'on lui prête ou qu'on veut lui imposer.
On "croit" que le public va aimer telle ou telle chose, on projette sur lui notre propre conception du beau = il "devrait" aimer cela : Pb : le goût devient "normatif" (on impose une norme du goût)
(cf cours sur le jugement de goût)
Risque d'échec : ex des oeuvres "commerciales sensées toucher le public et qui font un "flop".

AUTRE ANGLE DE REFLEXION :

L'oeuvre d'art est une"fin en soi" (Kant) et non un "moyen" en vue d'une fin extérieure (= objet technique).

Si l'artiste crée des oeuvres avec POUR BUT de plaire alors il les réduit (et il se réduit lui-même) à un MOYEN :
plaire à des gouvernants (propagande), flatter les puissants, servir leur gloire
plaire à des commanditaires, acheteurs
plaire à un public (toujours refaire la même chose)
plaire à des critiques ...

L'artiste est alors soumis à des fins extérieures, il perd sa liberté créatrice (volontairement ou non)

"Plaire" peut alors être vu comme une sorte de trahison, une soumission : céder à la facilité (créer des oeuvres "faciles" d'accès, susceptibles de séduire le plus grand nombre (chansons) ou sans trop de profondeur. Ici on sera peut-être plus dans l'agréable que dans le beau (Kant)

Comparer "plaire" à "déplaire" :
Peut-on chercher à déplaire ?

Provoquer, faire réfléchir, combattre la facilité = art révolutionnaire, d'avant-garde (cf le génie)

Baudelaire : "Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire", "le beau c'est le bizarre".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Texte de SIMONE WEIL    Mer 23 Avr - 11:54

corrigé à venir ...

relire l'ensemble du cours sur le travail, les liens avec la technique, Marx etc ...
tout cela a été vu de façon détaillée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corrigés Terminale L (avril 2014)   Aujourd'hui à 21:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Corrigés Terminale L (avril 2014)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: CORRIGES 2014 BAC BLANC-
Sauter vers: