Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Corrigés terminale ST2S (avril 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Corrigés terminale ST2S (avril 2014)   Mer 23 Avr - 6:36

RAPPEL / Lire l'ensemble du cours photocopié sur le Bonheur (n°6) et Raison-Vérité (n°7) pour la rentrée !

sujet n°1 :
les lois sont-elles nécessairement justes ?


La définition des lois inclut-elle le fait qu’elles soient justes ? Et en quel sens parle-t-on de « juste » pour une loi ? Il faut faire très attention au terme « nécessairement » qui nous interroge sur la définition-même des lois. Il ne faut pas se contenter de répondre « certaines oui, d’autres non ». Il faut s’appuyer sur les critères qui permettent d’établir ce qu’est une « loi juste ».

La loi définit ce qui est autorisé et interdit dans une société, applicable à tous et définissant les droits et les devoirs de chacun. La loi vise théoriquement l’intérêt général de la société.

Juste = égal, équitable, conforme à des valeurs

1) La loi est nécessairement juste parce que/si :
- Elle s’applique à tous sans distinction = égalité : la loi sera juste par le simple fait qu’elle existe. Ce qui serait injuste c’est l’absence de loi donc le règne du pouvoir arbitraire, de la subjectivité.
- Elle recherche l’intérêt général de la société et non celui de quelques-uns. La loi sera juste, quel que soit son contenu, si elle ne cherche pas à favoriser certains membres de la société.
- Elle vise un progrès, une avancée pour la société. La loi sera juste si elle profite au plus grand nombre ou si elle procure des droits à des citoyens (ex : les droits civiques des noirs) même si elle ne convient pas à tous en fonction de leurs croyances/valeurs personnelles.

2) La loi ne sera pas juste si :
- Elle n’est pas égalitaire
- Elle profite à certains (intérêts particuliers) au détriment de l’intérêt général (influence des lobbies)
- Elle constitue une régression pour certains citoyens (abolition d’un droit)
- Elle n’est pas appliquée avec équité (rôle du magistrat = appliquer/interpréter la loi pour l’adapter au cas)

3) Comment faire pour s’assurer que la loi est/sera juste ?
- Utiliser sa liberté de penser/s’exprimer, exprimer son avis de manière à faire évoluer la loi vers plus de justice (le droit d’opposition) (cf Spinoza)
- Etre vigilant sur la manière dont la loi est faite (limiter l’influence des lobbies)
- Jouer son rôle de citoyen (vote)
- Demander à la justice de jouer son rôle si nécessaire (cf Aristote, le rôle du magistrat)

4) Si la loi est réellement injuste ?
- Est-elle réellement injuste : bien distinguer « juste » et « ce qui est seulement conforme à mes intérêts ou mes valeurs personnelles », risque de confusion entre les deux.
- Un droit moral de lui désobéir ? (Arendt) (ex d’Antigone)
- La loi est faite par des hommes : difficulté d’être impartial, parfaitement « juste », d’où le rôle d’interprétation du magistrat (Aristote).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: T ST2S sujet l'homme peut-il se passer des oeuvres d'art ?   Mer 23 Avr - 10:33

RAPPEL : Lire l'ensemble du cours photocopié sur le Bonheur (n°6) et Raison-Vérité (n°7) pour la rentrée ! (distribué jeudi matin)

Sujet 2 : L’homme peut-il se passer des œuvres d’art ?


Le sujet porte sur l’homme en général : ne pas répondre par « certains oui, certains non ».
Réfléchir sur « se passer de », comparer avec les objets techniques. Il parait évident qu’on ne peut pas se passer des objets techniques car ils sont des moyens dont nous avons besoin pour vivre, ils ont une utilité. Inversement il semble que les œuvres d’art soient inutiles par définition puisqu’elles ne servent à rien, elles sont des « fins en elles-mêmes » pas des « moyens » pour faire autre chose.

Le sujet nous invite à réfléchir de manière critique sur cette opinion courante : Peut-on réellement vivre sans la présence des œuvres d’art càd sans en créer soi-même ou bien sans les admirer en tant que spectateur ? (les deux cas doivent être examinés)

Attention à ne pas répondre « oui » trop vite, ce serait très paradoxal de dire que les hommes peuvent facilement s’en passer alors que l’art est présent depuis toujours, dans toutes les cultures et y compris dans la vie quotidienne (même si on n’en a pas toujours conscience : architecture, design des objets, musique, cinéma).

1) L’homme ne peut pas se passer des techniques mais en apparence il peut se passer de l’art
2) Si on examine la définition et le rôle de l’art, on se rend compte que les hommes ont besoin de l’art (reflet de la culture, d’une certaine vérité, de leurs sentiments/idées) (cf Bergson)

L’art n’est peut-être pas « utile » dans le sens « moyen pour faire qqchose », mais il est « nécessaire » dans un sens plus profond (expression de soi, besoin de beauté, de réflexion)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
N. Vauthier (Admin)
Admin


Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: TST2S texte de Kant prix/dignité   Mer 23 Avr - 10:36

RAPPEL : Lire l'ensemble du cours photocopié sur le Bonheur (n°6) et Raison-Vérité (n°7) pour la rentrée ! distribué jeudi matin

Sujet 3 texte de Kant (prix/dignité)

Thèse (en résumé) : Ce qui a une DIGNITE ne peut pas et ne doit pas être échangé :
L’homme est un sujet, il pense, il ne peut être réduit à l’état d’objet. Il  a une valeur absolue et ne peut donc pas faire l’objet d’un quelconque échange.

Argumentation  (en résumé) basée sur une opposition (« au contraire », ligne 2 , « mais » ligne 7, « pas seulement … mais » ligne 8-9). Il s’agit de l’opposition entre ce qui peut faire l’objet d’échanges (troc, vente, location) et ce qui ne peut pas faire l’objet d’un échange.

Ce qui a une "valeur relative" peut être échangé = "relatif" = ce qui dépend d'autre chose. Par exemple un "stylo" a une valeur relative, il a une "fin" (un but) extérieure à lui (écrire le devoir)
C'est ce but extérieur qui justifie son utilité. Je prends soin de cet objet parce que j'en ai besoin.

Ce qui a une "valeur absolue" ne peut pas être échangé = "absolu" = ce qui ne dépend de rien d 'autre
C'est ce que Kant nomme "une fin en soi" (ligne
Seul l'homme rentre donc dans cette catégorie, on lui doit "le respect" en lui-même, et non pas parce qu'il nous servirait à qqchose.


Ce qui peut faire l’objet d’un échange c’est ce pour quoi on peut fixer un « prix », càd ce qui peut être comparé à autre chose, par exemple en fonction de sa « valeur d’usage » : Je troque avec quelqu’un des objets dont nous avons un besoin réciproque : Tous les deux y trouvent leur intérêt et ça ne pose aucun problème, ni matériel (ns sommes d’accord) ni moral.

Ce qui ne peut pas faire l’objet d’un échange : Ici « peut » a un sens moral. Ce n’est pas seulement qu’on arrive pas à se mettre d’accord sur le prix, mais qu’il n’y a PAS de prix, càd que l’objet a une valeur absolue qui s’oppose même à la possibilité de fixer un prix quelconque.

Les termes soulignés :

- A titre d’ « équivalent » : Pour qu’il y ait échange, il faut que l’objet ou le service échangé ait un équivalent : Il s’agit de la valeur RELATIVE de cet objet : Par exemple on peut définir le « prix » d’un objet en fonction de son usage, sa rareté, son efficacité … On peut définir le prix d’un travail en fonction du diplôme, de la compétence, de l’expérience …
Ce prix peut donc varier : L’équivalent ne sera pas toujours le même (un objet courant devient rare = son équivalent en argent sera plus élevé)

- « un prix marchand » : C’est le prix (somme d'argent) qu’on accepte de payer pour un objet/service/travail en fonction du BESOIN qu’on en a. La valeur marchande se distingue de la valeur d’usage. La valeur ou prix marchand est fonction de l’offre et la demande, de la rareté … ce prix est relatif, variable selon les époques, cultures … Il n’est pas absolu, il peut se discuter (marchander) (par exemple le prix marchand d'une fin de série sera moins élevé que le prix du même objet lors de sa 1ère sortie en magasin)

- « un prix de sentiment » : Il s’agit du prix/valeur qu’on accord à quelque chose indépendamment de nos besoins. Cela peut être un objet qui nous plait, décoratif (« = « un certain goût »), une œuvre d’art ou un cadeau qu’on nous a fait, un souvenir (=valeur sentimentale). L’objet n’a pas forcément une grande valeur marchande mais on y tient. Toutefois, on pourrait le vendre si nécessaire. Il n’a donc lui aussi qu’une valeur relative, variable.
(relatif aux sentiments de chacun : le doudou d'un enfant n'a de valeur que pour lui, mais un objet personnel de qq'un de connu pourrait prendre une valeur marchande après sa mort par ex)

- « une dignité » : ce qui a une valeur « en soi », absolue, par définition, et non pas en relation avec autre chose (utilité, sentiment). La « dignité » ne s’applique qu’à l’être humain pour Kant. Il est une « personne », à ce titre il mérite le "respect". Il ne DOIT PAS être traité comme un objet, être vendu (cf l’exemple des mères porteuses rémunérées)


3) Peut-on qualifier d’injuste toute forme de commerce qui porte sur les êtres humains ?
Ce sujet a été amplement traité dans le cours notamment avec les exemples sur les mères porteuses ou les organes (cf la réflexion sur le don)
Faire attention à la formulation : Bien définir « injuste » (cf sujet n°1)

Attention la question était bien "qui porte sur" , elle ne portait donc pas sur les activités humaines telles que l'activité professionnelle.
Elle portait par ex sur l'esclavage, le trafic d'organes, les cas des mères porteuses ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corrigés terminale ST2S (avril 2014)   Aujourd'hui à 21:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Corrigés terminale ST2S (avril 2014)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: CORRIGES 2014 BAC BLANC-
Sauter vers: