Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L' analyse du sujet, l'avis du professeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: L' analyse du sujet, l'avis du professeur   Mer 23 Nov - 15:35

Quelques éléments d'analyse de l'énoncé (en insistant sur le raisonnement suivi) :

Le sujet demande si l'amour est la condition du respect. (et non l'inverse !)

Si on affirme cela, plusieurs conséquences :

- On ne respecterait que ceux que l'on aime. Mais a-t-on du mérite à les respecter ? Le respect parait naturel , intégré dans l'amour lui-même, il n'est donc pas nécessaire d'en faire une condition "préalable".
On ne commence pas par aimer d'abord pour pouvoir respecter ensuite. Si on aime, on respecte.

- si on ne respecte que ceux que l'on aime, cela signifie qu'à l'inverse il est impossible de respecter celui qu'on aime pas.
donc on se sentirait "autorisé" à ne pas respecter les gens qu'on n'aime pas, que l'on estime pas ou qui nous sont indifférents.
- cela implique donc un respect sélectif, "conditionné", mais alors le respect perd sa valeur morale. Or ce qui est fort dans le respect, c'est précisement de pouvoir respecter quelqu'un pour lequel on n'éprouve pas de sympathie ou d'amitié, cela nous demande un effort, on s'oblige à le faire parce que c'est bien.
- un respect sélectif, est-ce encore du respect ? Le propre du vrai respect (cf Kant) c'est d'être inconditionné, de ne pas être relatif à mes sentiments. Car si c'était le cas, le respect serait variable, éphémère, il serait fonction de mes intérêts, donc il perdrait tout ce qui fait sa valeur morale.
- il y a donc une opposition entre l'amour qui a un caractère particulier et relatif et le respect qui a un caractère universel et absolu : Je ne respecte pas quelqu'un parce que je l'aime, je le respecte parce que c'est un être humain.

- Le respect apparait alors comme le dépassement des sentiments particuliers, mais en ce sens cela signifie que je respecte l'homme en général, c'est à dire tous, indépendamment de ce qu'ils sont : est-ce possible ? Vais-je pouvoir respecter celui qui ne respecte pas les autres, qui est inhumain ?

- L'amour suppose la connaissance (encore que cela puisse se discuter ...), puis-je respecter celui que je ne connais pas ? si je le connaissais, peut-être cesserais-je de le respecter ?

- L'amour implique-t-il nécessairement le respect ? De quelle forme d'amour parle-ton ? Il y a lieu d'en distinguer plusieurs formes (voir dans la copie de Morgane la distinction grecque entre "Eros", "Philia" et "Agapé") ? Ces différentes définitions ont-elles des conséquences différentes ?

- Respectons-nous si bien que cela ceux que nous aimons ? On constate en effet un paradoxe : On fera preuve de sans-gène avec nos proches alors que l'on sera plus poli avec des inconnus ... L'amour deviendrait-il parfois un obstacle au respect ?


Voici des pistes de réflexion pour traiter ce sujet, il y en a d'autres ..

Dans les rubriques suivantes, 2 copies : L'une qui se base beaucoup sur la conception morale de Kant (philosophe allemand du 18ème siècle), l'autre qui s'organise davantage autour des différents sens du mot "amour".
Ceci montre que le même sujet peut-être traité de manière différente et personnelle ... le point commun (essentiel) : la compréhension la plus fine possible du problème posé....
Encore une fois, au risque de me répéter (mais les idées fausses ont la vie dure !) : En philosophie on n'attend pas UNE réponse ! ce qui importe c'est d'avoir construit une vraie réflexion à partir d'un sujet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
L' analyse du sujet, l'avis du professeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Réflexion sur des sujets de devoirs - Terminales L :: Deux devoirs d'élèves sur "faut-il aimer pour respecter ?"-
Sauter vers: