Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "A quoi sert la philosophie ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: "A quoi sert la philosophie ?"   Mer 23 Nov - 15:58

A quoi sert la philosophie ?

2 manières d’aborder la question :

- Donner une réponse directe càd énumérer les « utilités » de la philosophie : On « répond » à la question mais on n’en tire pas de problème philosophique.

- S’interroger sur la formulation de l’énoncé :
La « philosophie » ou philosopher ?
Est-ce la philosophie en tant que somme de connaissances qui importe ou l’acte-même de philosopher ?, acte personnel de réflexion ou acquisition d’un savoir tout fait. Cf Socrate, Kant, Russel. Parle-t-on de la philosophie au sens ancien de recherche de savoir complet, recherche de vérité ou la philosophie au sens actuel de réflexion critique sur les savoirs, les méthodes, les valeurs ? La philosophie comme méthode : Apprendre à penser par soi-même, se défaire des idées reçues. Libération, autonomie. (Kant minorité-majorité)

« A quoi sert » :
Servir à : à rien.

Réflexion désintéressée (Aristote, la base de toute recherche : l’étonnement, même statut à l‘origine pour les sciences et la philosophie), indépendante (= science contemporaine, comparaison possible). Réflexion qui ne produit rien, dont la société n’attend ou n’exige rien, mais qui peut lui apporter beaucoup (Socrate face aux athéniens: faire vaciller leurs certitudes, influence politique - Rousseau/idéal démocratique, révolution de 1789). Liberté totale de la philosophie (conséquence : difficulté, danger de la pensée libre : Kant, fin du texte sur la minorité).
La Philosophie n'est pas un moyen, mais une fin en soi.

Paradoxe apparent : Inutile mais nécessaire.

Nécessité pour un sujet pensant de réfléchir par lui-même et à lui-même. C’est son inutilité qui fait sa nécessité. L’utilité est relative à des besoins qui évoluent avec le temps, elle est contingente. La nécessité est inscrite dans la nature-même de l’homme. Ramener la philosophie à l’utilité c’est chercher à justifier son existence par autre chose qu’elle-même (ex: le sophiste Calliclès dans Gorgias de Platon dit que la philosophie est utile à la formation intellectuelle des adolescents mais qu’ensuite elle devient inutile car l’adulte doit être un homme d’action). Or la philosophie a sa justification en elle-même.

Le plan peut reprendre les étapes de ce raisonnement : Répondre à la question telle qu’elle est posée puis l’interroger de façon critique ce qui permet en fait de revenir sur des points fondamentaux de la définition de la philosophie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
"A quoi sert la philosophie ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Corrigés de devoirs :: Sujets de dissertation : plans détaillés-
Sauter vers: