Cogito,entraide et échanges sur la philo

méthodes de devoirs,sujets-corrigés, dossiers thématiques, travaux d'élèves, expos, conseils de lecture...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etre soi-même, nécessité ou illusion ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Vauthier (Admin)
Admin
avatar

Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Etre soi-même, nécessité ou illusion ?   Mar 29 Nov - 11:09

Sujet n°2 : « Être soi-même : Nécessité ou illusion ? »

Nécessité : Être capable de faire le lien entre toutes mes pensées, assurer leur continuité, ,leur cohérence , sinon toute vie psychique « normale » est impossible.
Illusion : Incapacité à « coïncider » véritablement avec soi-même, décalage entre ce que l’on est, ce qu’on croit être, ce qu’on voudrait être …

Plan possible :

Votre plan peut reprendre le plan de la fiche travaillée en cours, term L et S = ex de plan réutilisant au maximum le cours, exemple de plan "simple" en deux parties.

I - Pourquoi cette nécessité ?

1) Nécessité de l’unité de la csc : Le bébé n’est pas capable de pratiquer cette unité, il est dans le divers des sensations. Besoin d’une organisation psychique : Par ex se situer dans le temps (Bergson : csc=choix, = mémoire, =anticipation). Mais difficulté : j’ai à devenir un (Kant, « pouvoir de dire je »)

2) Nécessité d’être reconnu comme un être unique : reconnaissance au sens social, psychologique : être admis dans un groupe social, être identifié comme un être humain à part entière (controverse de Valladolid), être accepté dans son originalité, avec ses particularités = Reconnaissance. Regard des autres, qui nous définit et nous différencie.

3) Nécessité de rester le même (ipséité). Assumer les changements, voire les erreurs. Accepter d’être multiple tout en restant moi. Sartre : L’homme se définit par ses actes : Ses choix évoluent et lui avec. Impossibilité, même si la tentation existe, de prétendre le dédoublement de soi pour échapper à ses actes.

II - Illusion ?

1) L’homme n’est jamais défini : Donc il n’est pas « quelque chose », qui s’appellerait « lui-même » et qui serait une sorte de définition figée : Il est déjà autre que ce qu’il était l’instant d’avant : C’est la liberté. Mais il peut être plus facile de se réfugier dans une définition toute faite (le héros : « vous serez héros toute votre vie, vous boirez comme un héros, vous mangerez comme un héros » L’existentialisme… p .55 ).

2) Etre soi , comment est-ce possible si l’autre est mon repère indispensable? - pour devenir humain :ex des «enfants sauvages« : sans autrui je ne deviens pas humain) - pour me connaître : « autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi » Sartre, difficulté : l’autre me juge le plus souvent sur mon apparence, sur mon statut social …

3) être soi-même supposerait se connaître soi-même, avoir une connaissance claire de ce que l’on est mais la csc est « lacunaire » (Freud) : Elle constate certains actes (lapsus, rêves) mais est incapable d’en expliquer la cause : Nécessité de l’hypothèse d’un incst psychique . Alors je suis en un sens étranger à moi-même. Faut-il accepter ce dédoublement ou affirmer l’unité de l’homme comme sujet libre (critiques d’Alain, Sartre) et rejeter cette hypothèse freudienne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogito.forumculture.net
 
Etre soi-même, nécessité ou illusion ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cogito,entraide et échanges sur la philo :: DEVOIRS (METHODE, SUJETS, CORRIGES) :: ARCHIVES SUJETS ET CORRECTIONS :: Corrigés de devoirs :: Sujets de dissertation : plans détaillés-
Sauter vers: